Wednesday, October 2020

Louisa Hanoune : «Mais qui a peur de cette Assemblée nationale constituante ?»

La secrétaire générale du Parti des travailleurs  (PT), Louisa Hanoune,  a renouvelé son appel au président de la république pour la mise en place d’une Assemblée nationale constituante. «Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, doit adopter la proposition de notre parti, qui consiste en la mise place d’une Assemblée nationale constituante dont la mission est de désigner un gouvernement selon la nature politique du pays », a en effet indiqué Louisa Hanoune, vendredi 30 mars à partir de Annaba en marge d’une rencontre régionale avec les cadres de son parti venus de Tébessa, Guelma, El Tarf, Skikda et Annaba.

Une Assemblée qui « sera composée de technocrates et dotée de pleins pouvoirs pour établir un calendrier électoral pour élire les différentes instances du pouvoir», selon la SG du PT. La véritable solution pour une sortie de crise demeure, a enchaîné la patronne du PT, « inéluctablement, la refondation politique, qui ne peut se concrétiser qu’à travers la convocation par Bouteflika des élections pour une Assemblée nationale constituante ». « Pour crédibiliser notre action, nous sommes actuellement en pleine opération de sensibilisation», a encore soutenu Mme Hanoune,  assurant dans le même contexte que « l’Assemblée nationale constituante concrétisera la réforme politique globale que Abdelaziz Bouteflika a souhaitée en 2012, mais a échoué dans les murs de l’hémicycle ».  «Mais qui a peur de cette Assemblée nationale constituante ?» s’est interrogée  Louisa Hanoune.  «Les partis au pouvoir et leurs relais qui ont peur du changement», a-t-elle répondu à sa question.   «Je suis étonnée de la position des partis de l’alliance présidentielle qui ne veulent pas entendre parler de ce projet politique sans justification plausible. Finalement, ils ont peur du peuple et de ses réactions », a-t-elle dit.

Pour rappel e 14 février dernier, Louisa Hanoune avait annoncé le « lancement d’une pétition pour demander au président de la République l’élection d’une assemblée nationale constituante ». Une initiative qui avait fait réagir Ahmed Ouyahia, le Premier ministre et SG du RND. « Il paraît qu’il y a une pétition pour sauver l’Algérie. De qui ? », s’était en effet  demandé Ahmed Ouyahia, lors d’un meeting tenu à Biskra à l’occasion du 21ème  anniversaire de son parti quelques jours seulement après l’annonce de  Louisa Hanoune.

Input your search keywords and press Enter.