Thursday, October 2020

Lourde peine contre Abdelouhab Fersaoui, Amnesty International réagit

Le tribunal de Sidi M’hamed a rendu son verdict contre le détenus d’opinion et président de l’association RAJ ce lundi. Il a été condamné à une année de prison ferme. L’ONG de défense des droits de l’Homme , Amnesty international à réagit à cette condamnation la qualifiant de « scandaleuse ».

En effet, le juridiction de Sidi M’Hamed a condamné le président de RAJ a une année de prison ferme et une amende de 20 000 DA. Une décision qui a fait réagir Amnesty International Algérie.

Hassina Oussedik, Directrice d’Amnesty International Algérie a déclaré  : « Condamner un militant à une année de prison ferme pour avoir exprimé son opinion pacifiquement sur Facebook en pleine crise sanitaire est inadmissible et scandaleux ». Et d’ajouter : « Abdelouhab Fersaoui doit être libéré et les charges retenues contre lui doivent être abandonnées, il n’a fait qu’exercer son droit à la liberté d’expression, garanti par la Constitution et les normes internationales des droits humains ».

« Ces dernières semaines, nous constatons que des militants pacifiques en lien avec le mouvement du Hirak sont particulièrement ciblés, alors que le président Tebboune s’était engagé, lors de son discours d’investiture, à répondre aux revendications du mouvement de protestation », a fait savoir AI Algérie.

La directrice de la section algérienne d’Amnesty International exige « Aujourd’hui, plus que jamais, la libération immédiate et sans condition tous les détenus d’opinion et de mettre fin au harcèlement judiciaire des militants pacifiques ».

Input your search keywords and press Enter.