Thursday, October 2020

Mouwatana veut puiser dans « les énergies » du mouvement du 22 février

Le mouvement Mouwatana a exprimé ce lundi 1er avril sa volonté de s’ouvrir aux énergies issues du mouvement populaire du 22 février, et appelé les algériens à s’organiser d’eux-mêmes pour reprendre leur destin en main.

« Mouwatana va s’ouvrir aux énergies nouvelles que le mouvement populaire a libérées depuis le 22 février et se connecter plus fortement au mouvement de la société civile », a indiqué le mouvement dans un communiqué, appelant « à l’auto-organisation des algériens partout où ils sont dans leurs corporations et leurs lieux de vies, afin de reprendre en main le destin de la vie publique si longtemps confisquée ».

Cette volonté affichée, intervient après le retrait du parti Jil Jadid, son président Djilali Soufiane, dudit mouvement.

Réagissant à la proposition du chef d’Etat-major de l’armée pour l’application de l’article 102 de la Constitution, Mouwatana « le rejette », estimant que s’il était appliqué, « attribue l’intérim constitutionnel au président du Sénat et maintient donc la main du régime sur le prochain processus électoral ».

Pour les animateurs du mouvement, « les Algériens vont continuer à manifester pour le départ du régime et pour une période de transition conduite par des personnalités se ralliant à la charte de valeurs et des principes du Mouvement et à sa feuille de route politique tracée le 13 octobre 2018 afin de construire une république du droit et des libertés » et Mouwatana « continue à les y appeler et à déployer son énergie pour veiller à la sauvegarde de leurs revendications ».

Input your search keywords and press Enter.