Monday, July 2019

MSP : l’application de l’article 102 « ne permet pas la transition démocratique »

Pour le Mouvement de la société pour la paix (MSP), l’application de l’article 102 de la Constitution ne peut être la solution à la crise.

Se contenter de l’application de cet article « ne permet pas d’asseoir les réformes, ni de réaliser la transition démocratique ni des élections libres et transparentes », estime le MSP à l’issue d’une réunion extraordinaire de son bureau exécutif.

Le parti d’Abderrezak Makri suggère à l’institution militaire d’« accompagner une solution politique et un consensus national pour préserver le caractère civil de l’Etat ». Il explique qu’en cas d’application de l’article 102 de la Constitution, il faudra le renforcer par « des mesures à même de satisfaire les revendications d peuple algérien » et surtout « prendre en compte les propositions de la classe politique ».

Le MSP rappelle sa feuille de route proposée, basée sur « la désignation d’un chef de gouvernement consensuel, la création de la commission indépendante d’organisation des élections, la révision du code électoral et enfin la promulgation de décrets garantissant la libération de l’exercice politique, l’indépendance de la justice et la protection de la richesse nationale ».

 Le MSP a également appelé les algériens à « poursuivre les manifestations pacifiques pour garantir la concrétisation des réformes et des revendications du peuple ».

Input your search keywords and press Enter.