Monday, November 2018

Nouveau secrétariat du FFS : Bouaiche, Ghezali, Ferli et Aouchiche sacrifiés, un coup dur pour « le cabinet noir »

Le FFS a nommé un nouveau secrétariat national, ce samedi 12 mai, à l’issue d’une session extraordinaire du conseil national tenue au siège du parti. Plusieurs changements ont été apportés à la composante que dirigera Mohamed Hadj Djilani, avec de nouvelles têtes qui arrivent et d’autres écartées.

Ainsi, Chafaâ Bouaiche, Salima Ghezali,  Hassan Ferli, Youcef Aouchiche et Madjid Rouar, soutiens indéfectibles de ce qui a été communément appelé « le cabinet noir du FFS », ont été sacrifiés par les nouveaux maitres de la bâtisse de Souidani Boudjemaa. Aucune des personnes de la liste rivale lors du dernier congrès extraordinaire  qui a vu l’équipe de Laskri reprendre le contrôle de la formation du feu Hocine Ait Ahmed, ne figure dans le secrétariat nommé aujourd’hui. L’ex-premier secrétaire, Mohamed Nebbou, le député Djamel Baloul, le P/APW de Bejaia, M’henni Haddadou ne figurent pas dans la liste de Hadj Djilani.

A ce propos, le très controversé chef du groupe parlementaire, Chafaa Bouaiche, perd son poste et son secrétariat est supprimé. « Le poste de secrétaire national chargé au groupe parlementaire est supprimé et Bouaiche n’a été chargé d’aucune autre tache au niveau de la nouvelle équipe», indique une source du FFS.  Cependant, « il garde sa qualité de chef de groupe parlementaire pour le moment ». Par ailleurs, le groupe parlementaire sera gérer au niveau du secrétariat national par le nouveau secrétaire national aux élus, l’ex-député de Tizi Ouzou, Noureddine Berkaine.

Les anciens cadres réhabilités

Le très sensible secrétariat à l’organique, occupé par l’actuel P/APW de Tizi-Ouzou, Youcef Aouchiche, change aussi de main et sera dirigé par Ali Derras. La députée d’Alger Salima Ghezali qui occupait jusque-là, le poste de conseillère auprès de l’instance présidentielle, ne figure pas dans la nouvelle composante, selon notre source qui précise que c’est le Premier secrétaire national qui est doté désormais d’un « cabinet de conseil ». Ce dernier est composé de ;  Ahmed Djedai, Malek Sadali, Abdelmalek Bouchafa, Yahia Madani, Dalila Taleb, Chachoua Hamid, Mougari Essaid.

Pour ce qui est du secrétariat à l’international contrôlé par « le cabinet noir » pendant plus d’une décennie, il a été supprimé. Un autre coup dur pour les rivaux de Laskri.

Un nouveau porte-parole

Hassen Ferli, secrétaire national à la communication, est aussi remercié.  A ce même poste, c’est Jugurtha Abbou de la fédération de Tizi-Ouzou qui est donc le nouveau porte-parole du FFS.  Karim Natouri, un autre rival de Chafaa Bouaiche au niveau de la fédération de Bejaia revient au secrétariat national après avoir été écarté suite à l’exclusion de Rachid Halet. Il s’occupera désormais du dossier des  Droits de l’homme. Yahia Boukellal, ex-député de Bejaia, est nommé à l’Animation politique,  Koceila Idir de Bouira à la Jeunesse, alors que Nabila Smail est chargée de la Formation politique. Le sénateur Moussa Tamadartaza est, quant à lui, désigné secrétaire chargé à l’analyse politique et la prospective. L’ancien fédéral de Tizi-Ouzou, Farid Bouaziz est nommé à la tête du secrétariat au développement.

Un secrétariat au mouvement estudiantin et une école de formation

Le secrétariat chargé du mouvement estudiantin revient dans la nouvelle composante, avec à sa tête Massinissa Bousekine de Bejaia. Une Ecole de formation, Ali Mecili, est également réhabilitée dont le directeur est Nacer Abdoune.

Le Comité d’Ethique désigné « ultérieurement » !

Enfin, la nomination du Comité d’éthique coordonné  par Karim Baloul avant le dernier congrès, « sera annoncée ultérieurement », explique notre source.

A la lecture de ces changements, il se dégage un véritable ménage visant tous les soutiens du clan des Baloul avant et durant le congrès extraordinaire du parti, tenu le 20 avril dernier. « La nouvelle page » qu’avait annoncée Ali Laskri, membre de l’IP, vient d’être entamée semble-t-il. Ceci dit, un enjeu majeur sera au rendez-vous prochainement lors de la nomination du comité d’éthique. Contrôlé auparavant par le cabinet noir, les changements que verra ce comité témoigneront de la violenté réelle ou non de la nouvelle équipe d’en finir avec « le cabinet noir ».

Input your search keywords and press Enter.