Thursday, December 2019

Présidentielle : Le FFS ne participe pas, appelle au boycott  

Le Front des forces socialistes (FFS) ne participera pas à l’élection présidentielle du 18 avril et appelle les algériens à la boycotter.

Pour le FFS dont le Conseil national s’est réuni, ce vendredi 25 janvier en session ordinaire, « les conditions d’une élection démocratique, libre, honnête et transparente, à trois mois de la tenue du prochain scrutin présidentiel, ne sont pas réunies ». De ce fait, « le FFS ne présentera pas de candidat et ne soutiendra aucun candidat dont la participation ne servirait qu’à donner une façade faussement démocratique à un scrutin fermé d’avance au profit du candidat du régime », écrit le plus vieux parti de l’opposition dans sa résolution politique.

Et d’appeler la population qui, selon lui « sait déjà que son vote ne comptera pour rien dans les résultats du scrutin  et que les résultats officiels ne refléteront en rien le niveau réel de participation » « à boycotter activement, massivement et pacifiquement un scrutin qui ne viserait qu’à pérenniser un régime autoritaire et liberticide ».

A l’opposé de cette démarche, le FFS explique qu’il va poursuivre sa campagne de mobilisation « pour imposer au régime une alternative démocratique et sociale qui mettra fin au système actuel antidémocratique et anti-social sans perspective de sortie de crise » et le combat pour « la reconstruction d’un consensus national et populaire ». Le parti aspire à l’élection d’une Assemblée nationale constituante et l’avènement de la 2èmeRépublique.

Outre le boycott du scrutin, le FFS encourage les algériens à « s’organiser et lutter » pour leurs droits dans les syndicats et le mouvement associatif autonomes et à « entrer en politique » pour, dit-il, « pouvoir changer le système antidémocratique et antisocial ».

Input your search keywords and press Enter.