Promotion de Tamazight : Le président accélère la cadence

La culture et la langue amazighes semblent connaitre leur moment de gloire en Algérie. Il a fallut des décennies de lutte et de souffrance pour que les autorités du pays lâchent du lest et acceptent de mener les réformes nécessaires pour que tamazight retrouve sa place qu’il lui revient de droit dans la société et les institutions.

Au cours de deux dernières années, Tamazight a pu arracher deux acquis importants à savoir de passer au stade de langue officielle en février 2016 et de voir l’une de ses fêtes populaire « Yennayer » devenue fête nationale chômée et payée.

Il est également à signaler que la mise en place des dispositions relatives à la réforme constitutionnelle dans sa partie relative à Tamazight connait aussi une accélération en ce début de janvier 2018. Ainsi, et suite aux contestations qui ont eu lieu en mois décembre essentiellement en KaParlie pour la promotion effective de la langue et la culture berbère, la Présidence de la république a donné des directives strictes pour mettre en place sans délais, de l’académie amazighe. D’ailleurs, le premier ministre Ahmed Ouyhaia n’a pas tardé à réunir un conseil interministériel pour accélérer les réformes.

Présidant une  réunion d’un conseil interministériel le lundi 08 janvier, Ahmed Ouyahia a arrêté une série de mesures. Il s’agit entre autres de « l’allocation de postes budgétaires supplémentaires pour renforcer  l’enseignement de Tamazight dans le secteur de l’Education nationale et pour élargir la formation et la recherche en Tamazight au niveau des universités ». Le conseil interministériel a débouché également sur la création d’un groupe de travail interministériel auprès des services du Premier ministre pour « préparer l’un avant-projet de loi portant création de l’Académie de langue amazigh ». Toujours sur la question, la ministre de l’éduction national, Nouria Benghebrit, a annoncé mardi à Alger qu’une opération de recrutement de 300 enseignants de Tamazight pour la rentrée scolaire 2018/2019 sera lancée entre juin et juillet.

Ces efforts consentis témoignent de la volonté des pouvoirs publics d’aller de l’avant de la prise en charge de la question amazighe victime de l’exclusion durant les premières décennies de l’indépendance.

Input your search keywords and press Enter.