Friday, February 2019

Propos haineux à l’égard des migrants en Algérie: un avocat veut poursuivre Naima Salhi en justice

Un avocat membre de la ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme veut poursuivre en justice la tonitruante député et chef du parti PEP, Naima Salhi, pour des « propos racistes et haineux » à l’égard des migrants subsahariens en Algérie.

Lire aussi: Ils ont investi leurs économies dans l’achat d’un avion, deux pilotes français au service de la cause des migrants  

En effet, dans une lettre adressée au président de l’assemblée populaire nationale, et dont DMA détient une copie, Me Benlaharech Zakaria demande à Said Bouhadja de lever l’immunité parlementaire sur Naima Salhi pour pouvoir la poursuivre en justice sur des « propos racistes tenus dans une émission de la chaîne de télévision privée El Bilad TV ». « La présidente du parti pour l’équité et la proclamation (PEP) et député, Naima Salhi, a appelé dans cette chaîne de télévision au nettoyage des rue de ces migrants qui ramènent avec eux des maladies, de la sorcellerie…. », lit-on dans la lettre. Déplorant « des propos qui propage la haine contre les humains », l’avocat dénonce une atteinte à la constitution algérienne qui « interdit la discrimination raciale ».

Lire aussi: Dérive xénophobe d’un sénateur Touareg à l’égard des migrants subsahariens

« Suite aux propos haineux et la diffamation dont ont fait l’objet les migrants subsahariens, nous vous prions monsieur le président d’enclencher la procédure relative à la levée de l’immunité parlementaire sur Naima Salhi afin de pouvoir l’ester en justice conformément à la législation algérienne et protéger les droits de ces victimes », conclut Me Benlahrech dans la même lettre.

Lire également: Bedoui réafirme la position de l’Algérie à propos d’implantation de centre de rétention de migrants

Input your search keywords and press Enter.