Friday, April 2020

Réunion Gouvernement-Walis : Tebboune instruit les responsables de lutter contre le gaspillage des dépenses publiques

Les membres du Conseil de la Nation ont mis l’accent, samedi, dans leurs interventions, faisant suite à la présentation  par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad du Plan d’action du Gouvernement, sur la nécessité de lutter contre la corruption, de consacrer le principe de la justice et de l’égalité, de juguler le chômage et de prendre en charge les préoccupations des citoyens, notamment, les jeunes et les personnes aux besoins spécifiques.

Lors d’une plénière présidée par Salah Goudjil, président par intérim du Conseil, les membres ont relevé l’impératif d’œuvrer à « la restauration de la confiance des citoyens en réponse aux revendications légitimes du Hirak populaire, à travers le renforcement de la justice sociale, la lutte contre la corruption, le népotisme et l’exclusion, et la prise en charge des préoccupations des jeunes en créant des emplois permanents, ainsi que la promotion de l’investissement et la réalisation du développement ».

A ce titre, les intervenants ont souligné l’importance de la teneur du Plan d’action du Gouvernement qui a répondu, selon eux,  « à l’élan populaire qu’a connu le pays afin de demander un changement du mode de gouvernance en permettant au peuple de participer effectivement à la gestion du pays et d’exprimer ses avis concernant son présent et avenir, tout en prenant sérieusement en charge la résolution de ses problèmes récurrents et complexes ».

Pour les sénateurs, la mise en œuvre de ce Plan d’action permettra de « traduire les aspirations des citoyens, à travers la concrétisation des programmes de développement en matière, notamment, de protection des droits publics et individuels, de consécration du principe d’indépendance de la justice, et de réforme des systèmes éducatif, sanitaire, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et de la formation ».

Il s’agira, entre autres, « de la réalisation effective des projets de développement et d’investissement dans le domaine touristique en particulier », ont-ils ajouté, relevant, en revanche, l’impératif « d’accélérer la mise en place des mécanismes et des mesures, à même de mettre à exécution ce plan dans les plus brefs délais et de garantir des résultats positifs permettant de sortir de la crise actuelle que connait le pays dans différents domaines ».

Par ailleurs, certains membres du Conseil de la Nation ont passé en revue, dans leurs interventions, les problèmes dont pâtissent toujours certaines wilayas du pays, » notamment dans le domaine de la santé, au vu du manque enregistré en terme de structures, d’appareils médicaux et de prestations médicales appropriées », mettant en exergue l’importance de recruter des spécialistes dans les différentes disciplines, en vue d’une prise en charge plus efficiente des patients.

Ils ont mis, en outre, l’accent sur  » l’impératif de fournir des structures sportives réparties avec équité, sur les autres wilayas du pays ».

L’un des membres du Conseil a souligné la nécessité d' » éradiquer la marginalisation, la monopolisation et le népotisme, à travers la mise en œuvre de réformes profondes dans plusieurs domaines, d’éradiquer le clientélisme et le régionalisme, mettre en place des stratégies complète, en vue de relancer le tourisme en Algérie, au regard des atouts dont recèlent le pays ».

Pour ce faire, les intervenants, ont appelé le ministre du Tourisme, de l’Artisanat et du Travail familial, Hacène Mermouri, à  » ouvrir une enquête dans le dossier de la réhabilitation des hôtels publics relevant de l’Etat, en vue de connaître des modes de sélection des bureaux d’étude, des entreprises de réalisation, des tarifs appliqués, ainsi qu’à mettre en place un guichet unique pour les permis de construction aux fins de la concrétisation de l’investissement en tourisme et de l’éradication de la bureaucratie ».

Les intervenants ont également mis en avant l’impératif  de  » mettre en place des Lois cohérentes et complémentaires entre tous les secteurs, de consolider le contrôle, de revoir le rôle et les mission des associations sportives, de développer le sport et de créer les infrastructures dans toutes les régions du pays ».

Dans un même contexte, certains membres de la 1e chambre du Parlement estiment que le Plan d’action du Gouvernement contient « une terminologie technique et scientifique modernes, telles aménagement du territoire, économie de la connaissance, amélioration substantielle du climat des affaires, gouvernance budgétaire et moralisation de la vie publique ».

Ils ont exprimé  » leur certitude quant à l’existence de la volonté politique, à même de concrétiser cette démarche qui vise la construction d’une Algérie nouvelle pour assurer une vie digne à tous les citoyens ».

Input your search keywords and press Enter.