Tuesday, December 2018

Un samedi surréaliste au FLN, le parti avec deux SG !

C’est un autre coup de théâtre que vient de se dérouler à la tête du FLN. Le SG du parti, Djamel Ould Abbes, supposé avoir démissionné, selon « une source officielle » cité par l’APS, s’est exprimé ce samedi via un communiqué du FLN en tant que secrétaire général, plongeant les militants du parti et l’opinion publique dans une confusion totale.

Officiel : Ould Abbès a démissionné pour des raisons de Santé, Bouchareb intérimaire

En effet, dans un communiqué publié par la cellule de communication du FLN, Djamel Ould Abbes a démenti avoir fait des déclarations à la presse. S’exprimant dans un communiqué portant le logo et la griffe du secrétariat général du FLN, Ould Abbes a affirmé qu’ « il est dans une période de repos après un malaise ». Le SG du FLN « affirme également qu’il n’a fait aucune déclaration et tous ce qui a été dit par certains médias n’a rien de vrai », a-t-on lu dans le communiqué qui dément « toutes les rumeurs » au sujet de sa démission.  Ce démenti intervient juste après la publication d’un article sur le quotidien El Watan intitulé «Je n’ai pas démissionné, les hauts responsables ont estimé que je devais m’éloigner…». Le fait qu’El Watan attribue cette déclaration à Ould Abbes qui aurait été interrogé par la journaliste rédactrice de l’article, suffit pour comprendre que le communiqué du SG du FLN vise essentiellement ce média.

Mais le communiqué n’a pas tout réglé. Des déclarations contradictoires de la part des cadres du FLN ont été prononcées ce samedi jetant le parti dans une crise qui ne dit pas son nom.

Deux clans à la direction du FLN

Les événements ayant surgis lors de l’élection du candidat du FLN au sénat à Alger ce samedi montrent que la direction de l’ex-parti unique est loin d’être unie. D’abord, le nouveau SG et néanmoins président de l’APN, Mouad Bouchareb, a été exclut de cette activité d’une manière peu claire alors qu’elle constitue une occasion politique idéale pour présenter le nouveau SG. Sauf que le nouveau SG du FLN est fortement contesté par une partie de la direction. C’est ce qu’indique la sortie inattendue du doyen du bureau politique, Ahmed Boumahdi, dans une déclaration aux confrères de TSA. Il a déclaré clairement que Mouad Bouchareb n’est pas intérimaire à la tête du FLN puisque « les textes du parti exigent en cas de vacance du poste de SG que le doyen du bureau politique le remplace ». Une hostilité qui cache un malaise sérieux à la direction du FLN surtout que Boumahadi remet en cause la dépêche de l’APS qui officialisé la démission d’Ould Abbes. « Ould Abbes n’a pas démissionné, il gère les affaires du parti par téléphone en attendant l’amélioration de son état de santé », a-t-il déclaré faussant toutes les lectures faites à propos de la démission d’Ould Abbes. Pendant ce temps là, Mahdjoub Bedda, membre influent du comité central et ministre des relations avec le parlement intervient à partir d’Annaba lors de la rencontre des anciens élus du parti dans le cadre de la nouvelle association des élus lancée avec d’autres cadres du FLN. Lors du lancement de cette association, beaucoup d’observateur ont déjà vu une « guerre » entre Bedda et Ould Abbes. Le ministre, qui a joué un rôle de premier plan dans le débarquement de Bouhadja de la tête du FLN et l’installation de Bouchareb à sa place, n’a pas caché sa satisfaction quant au changement « intervenu au bon moment » à la tête du FLN. Comprendre : le départ d’Ould Abbes et son remplacement par Mouad Bouchareb est une bonne chose pour le parti.

Tous ces événements surréalistes de ce weekend montrent à quel point le FLN est plongé dans une crise sans précédent. En attendant les prochaines heures pour éclaircir la situation à la direction du FLN, on peut conclure que deux clans au sein de la direction du parti se livrent une bataille atroce pour le contrôle de l’appareil. Les deux clans ont deux têtes à savoir Mouad Bouchareb pour le clan Mahdjoub Bedda et l’autre clan inconnu pour le moment soutient encore Ould Abbes.

Input your search keywords and press Enter.