Friday, October 2020

Une forte volonté politique de promouvoir et accompagner la société civile

Le conseiller auprès du président de la République, chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l’étranger, Nazih Berramdane a fait part, jeudi depuis Tipaza, d’une forte volonté politique de promouvoir la performance de la société civile, l’accompagner et en faire un partenaire essentiel pour amorcer le changement escompté dans un cadre de responsabilité et d’efficacité.

La détermination de l’Etat et sa forte volonté d’associer, promouvoir et accompagner la société civile, en tant qu’élément primordial, dans le décollage socioéconomique et la relance du développement est une réalité et non un simple slogan, a précisé M. Berramdane lors d’une rencontre avec des membres de la société civile, tenue à la salle de Conférences de la wilaya de Tipaza.

En effet, il est question de réaliser un objectif essentiel, à savoir le passage d’une action associative classique habituée à l’assistanat et l’organisation d’activités inutiles à une action associative professionnelle voire institutionnelle, a-t-il souligné.

Dans cette optique, le soutien de l’Etat au profit de la société civile, traduit par l’octroi d’aides financières, ne cessera pas, mais devra se faire, cependant, au titre du sérieux et de l’efficacité dont devront faire montre les associations et organisations au service du citoyen et de la patrie, et non sur la base de la complaisance et du favoritisme, a ajouté le même responsable.

Une transition, poursuit-t-il, qui ne pourra se réaliser sans la mise en place d’une plateforme numérique comportant plusieurs axes, tel que l’utilisation par la société civile des nouveaux outils dans ses actions à l’instar de la commercialisation de ses projets, ou encore la formation.

Les données recueillies constitueront, par la suite, une base de données permettant d’effectuer une évaluation globale et impartiale des activités périodiques entreprises par la société civile, et méritant ainsi le soutien de l’Etat, a-t-il expliqué.

Pour ce faire, le conseiller auprès du président de la République a invité les membres de la société civile présents à la rencontre à l’impératif de s’organiser sous forme d’instance wilayale incluant l’ensemble des acteurs de la société civile au niveau local, bien entendu, afin de faciliter la communication et la coordination des efforts.

Une telle démarche permettra aux membres non seulement de soulever leurs préoccupations mais également de relancer des projets en commun de manière plus efficace et plus efficiente, a-t-il poursuivi.

Il a évoqué, dans le même contexte, le projet de révision constitutionnelle qui a accordé à la société civile une attention particulière contrairement aux textes précédente, estime que cette mouture « est un précédent qui traduit la conviction du Président de la République quant à l’importance du rôle que la société civile peut jouer dans la concrétisation du bien-être et du progrès dans divers domaines de la vie ».

Partant, il est demandé à la société civile pressentie, à l’avenir, à occuper une place essentielle, de se mobiliser davantage, estime M. Berramdane qui cite à ce titre, l’affirmation du Président de la république lors de sa dernière rencontre avec les walis, à savoir que la société civile est le 1er premier allié pour la stabilité.

Pour ce faire, M. Berramdane a appelé à se mobiliser davantage et à consentir des sacrifices, en ce sens que l’action associative est, au bout du compte, une conviction nécessitant beaucoup d’effort.

Pour Berramdane, la démocratie participative que l’Algérie œuvre à édifier et qui en est à ses premières étapes, en concrétisation du programme du Président de la République, ne se résume pas à des slogans retentissants comme ce fut dans le passé, mais une vision fondée sur des bases scientifiques et sera renforcée par des outils juridiques qui permettront d’accompagner avec efficacité la société civile d’une part, et permettre à cette même société de contribuer de manière efficace à l’édification d’une économie nationale.

A cet égard, M. Berramdane affirme qu’un avenir économique florissant et prometteur attend la wilaya de Tipaza. Un avenir qui ne saurait se concrétiser sans l’association de la société civile, appelée à davantage de mobilisation en vue d’accompagner la concrétisation du projet stratégique qui est le port commercial d’El Hamdania à Cherchell.

La rencontre a été ponctuée de débats riches animés par des membres de la société civile de la wilaya de Tipaza, axés globalement atour du problème de communication avec les administrations et les responsables, de l’absence de sièges, de la lourdeur dans l’obtention d’agrément pour les associations en cours de constitution.La rencontre a également vu la présentation de certains points de vue et propositions relatives à l’avenir de l’action de la société civile.

Input your search keywords and press Enter.