Tuesday, September 2021

Vendredi 116 : un hirak intelligent et une répression injustifiable (vidéo)

Des milliers d’algériens ont marché pour le 116ème vendredi dans plusieurs wilayas du pays. Les projecteurs ont été braqués sur le Hirak d’Alger après la tournure répressive des derniers vendredis et mardis.

En effet, le hirak d’Alger n’a pas déçu et a été au rendez-vous sur le plan qualitatif et quantitatif. Le nombre des manifestants a été largement supérieur aux vendredis précédents indiquant son refus catégorique d’abdiquer face à la répression. Le slogan qui a été le plus scandé réinvente la détermination des hirakistes et impose le respect. « Nous avons dit qu’ils partent tous, l’Etat réprime et nous n’avons pas peur », avaient scandé les marcheurs pour répliquer à la vague de répression que subit le hirak depuis un mois.

Les manifestants ont aussi eu l’intelligence d’éviter la confrontation avec la police en changeant subitement l’itinéraire. Au lieu de se diriger vers la rue Didouche Mourad comme d’habitude ou un dispositif sécuritaire impressionnant les attendait, ils ont pris la rue Hassiba Ben Bouali en passant par le 1er mai jusqu’au quartier populaire de Mohamed Belouizdad  avant de se disperser dans le calme si ce n’est les arrestations brutaux opérées par la police au niveau de Ruisseau.

Selon le comité national pour la libération des détenus, pas moins de 40 manifestants ont été arrêtés ce vendredi à Alger. Selon le blogueur Zaki Hennache, des manifestants ont été relâchés tandis que d’autres ont été placés en garde à vue. Parmi ces derniers, Afaf Megari, arrêté ce vendredi à Bab El Oued est sera présenté devant le procureur de la république auprès du tribunal de Bainem (Bab El Oued) dimanche 9 Mai 2021, selon la CNLD qui cite d’autres marcheurs placés en garde à vue. 

Le dernier bilan publié par le blogueur Zaki Hennache concernant les poursuites judiciaires et les détenus d’opinion fait état de plus de 1200 affaires devant la justice et 73 manifestants en prison. A noter que les arrestations de ce vendredi ne sont pas comptabilisées.

Par ailleurs, des algériens ont aussi descendu dans la rue dans plusieurs wilayas notamment , Bouira, Constantine, Annaba, Béjaia, Tizi-Ouzou, Jijel, El Oued….

Input your search keywords and press Enter.