Sunday, September 2020

Constantine : Engouement imparable des jeûneurs pour la « Zlabia maison »

Durement affectée en ce mois de Ramadhan par les nécessaires mesures de confinement et de prévention contre le Covid-19, la Zlabia, friandise traditionnelle très prisée pour son goût mielleux et raffiné notamment en ce mois sacré, s’est vue « ressuscitée » et revisitée par des ménagères à Constantine qui ont opté pour « le système D », à savoir consommer de la « Zlabia maison ».

Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, bon nombre de femmes au foyer ou actives se partagent sur les réseaux sociaux des recettes « inratables » et les « secrets » de préparation de la Zlabia à laquelle les papilles des jeûneurs ont du mal à s’en passer au moment de la rupture du jeûne ou durant la soirée, synonyme de consommation quasi compulsive de friandises et autres variétés de douceurs.

Samia, enseignante à la retraite, fait partie des « inconditionnels » adeptes de Zlabia pendant le mois sacré et, pour pouvoir la déguster quotidiennement, elle la prépare elle-même à domicile, « depuis le premier jour du Ramadhan », a-t-elle confié à l’APS.

« Je fais partie d’un groupe de femmes sur facebook, fans de cuisine et de recettes originales qu’on se partage entre nous et les recettes de Zlabia sont à l’honneur depuis le début du mois sacré », a précisé Samia, affirmant qu’avec l’épidémie de Covid-19 et les mesures de confinement, elle a fait le choix de confectionner cette confiserie de ses propres mains, et ce « même quand les commerces de Zlabia avaient été autorisés à ouvrir pendant quelques jours ».

Les réseaux sociaux ou la cuisine 2.0

Fervente consommatrice également de Zlabia, notamment celle appelée « M’guerguechet », un savant mélange à part égale de farine et de semoule, d’œuf et de cacahuètes concassées puis trempées dans du miel, Meriem, fonctionnaire dans une administration, en prépare plusieurs fois par semaine, depuis le début du mois sacré pour le plus grand plaisir de sa famille.

« Je n’avais jamais fait de Zlabia auparavant, mais avec les risques de contamination par le nouveau coronavirus, en plus de l’impossibilité de la désinfecter et la laver comme les fruits et légumes ou autres produits de large consommation, j’ai décidé de confectionner moi-même cette confiserie traditionnelle à l’aide de recettes partagées sur les réseaux sociaux « , a-t-elle souligné.

Et de renchérir : « Sur Facebook et Instagram notamment, beaucoup de femmes partagent chaque jour des photos de Zlabia fraîchement confectionnées à domicile, mais aussi des brioches fourrées à la crème ou même du pain à base de farine, et ce, grâce à des dizaines de recettes postées par les internautes ou des vidéos mises en ligne par des chefs cuisiniers ».

Sur les réseaux sociaux, de nombreux commentaires traduisent l’engouement imparable des jeûneurs pour cette gourmandise traditionnelle qui a su, durant la crise sanitaire exceptionnelle traversée par l’Algérie au même titre que le reste du monde, se maintenir en pôle position des confiseries consommées durant le mois du Ramadhan.

Input your search keywords and press Enter.