Thursday, July 2020

Covid19 à Ouargla : L’alerte des médecins

Des praticiens de la santé, en première ligne de lutte contre le Coronavirus (Covid-19) à Ouargla, ont réclamé le « strict » respect des mesures préventives, et appelé les citoyens à  »faire preuve d’un haut sens de responsabilité » à même de leur faciliter la tâche et de contribuer à limiter la propagation du virus.

Le strict respect des mesures de prévention est le seul moyen disponible à présent pour limiter la contagion et réduire le nombre de personnes atteintes et par la même, sortir le pays de cette conjoncture particulière qu’il traverse actuellement, ont affirmé des médecins praticiens, à l’APS.

Parmi ces médecins, animés d’une grande volonté à poursuivre leurs efforts pour lutter contre la pandémie, en dépit des pressions psychologiques auxquelles ils sont constamment soumis, figure Ibtissam El-Ati, maître-assistante spécialiste en maladies infectieuses à l’Etablissement public hospitalier (EPH-Mohamed Boudiaf) qui a mis l’accent sur la nécessité de respecter les règles de prévention, dont le port du masque sanitaire et la distanciation physique.

Elle a appelé les citoyens à ne pas hésiter à se rapprocher des établissements hospitaliers en cas d’infection pour recevoir le traitement nécessaire.

Le corps médical et paramédical reste à « bon moral » et « aux commandes » de la crise sur le plan sanitaire, a-t-elle estimé, signalant que certains de ces collègues infectés par le virus ont repris leur travail dès qu’ils se sont rétablis en vue de poursuivre et de mener à bien leur noble mission.

« Depuis le début de la pandémie, nous avons été soumis à beaucoup de pressions, dont le stress au travail, la peur de l’infection par le virus et les conséquences négatives de l’isolement sanitaire, le fait d’être loin de la famille et des proches notamment », a-t-elle dit.

Elle a, en outre, évoqué la difficulté d’informer le patient atteint de Covid-19 sur son état de santé, en insistant sur l’importance de l’accompagnement psychologique.

La même praticienne, victime d’un acte de violence, dernièrement, sur son lieu de travail par l’accompagnateur d’un patient, a aussi mis l’accent sur l’impératif de mettre fin à toute forme de violence et d’agressions, corporelles, verbales ou morales commises à l’encontre de personnel qui veille constamment sur la santé du citoyen.

Pour sa part, Youssef Souayeh, chef du service de dialyse au niveau de la même structure hospitalière, a souligné l’importance de poursuivre les efforts pour vaincre le virus, en insistant sur le rôle pivot du citoyen, notamment en termes de respect des mesures de prévention, tout en contribuant à alléger la pression sur les personnels de santé mobilisés dans la lutte contre cette pandémie.

« Les citoyens, et tout particulièrement les jeunes, sont appelés à être conscients de la gravité de la situation que nous vivons actuellement et de la dangerosité de ce virus qui a une capacité de se propager très rapide », a-t-il ajouté, notant qu’ils peuvent transmettre l’infection à leurs familles, surtout aux personnes âgées et celles atteintes de maladies chroniques.

Enormes sacrifices en première ligne face à la pandémie

De son côté, le médecin Mohamed Adel Chahed, a évoqué les efforts des professionnels de santé qui ont consenti d’énormes sacrifices en première ligne face à la pandémie, à leur tête le Dr Delma Kilani, (médecin anesthésiste, réanimateur à l’EPH Mohamed Boudiaf et membre de la cellule de crise de la wilaya), testé positif de Covid-19 et rendu hommage au défunt Bahous Benhadjira, médecin généraliste, décédé la semaine dernière des suites d’une infection par le virus.

Dans leur lutte acharnée contre cette épidémie, ces praticiens dont des bénévoles, ont exprimé leurs profonds regrets et leur grande préoccupation face au nombre des cas positifs qui n’a pas cessé d’augmenter.

Mettant en avant les efforts considérables que ne cessent de déployer les équipes médicales pour la prise en charge des patients, le directeur par intérim, de la santé et de la population (DSP) de la wilaya d’Ouargla, a appelé lui aussi les citoyens à respecter les précautions sanitaires considérées, actuellement, comme le meilleur moyen de limiter la propagation de Covid-19, ajoutant que « les services de la santé sont prêts à faire face à toute situation d’urgence qui pourrait survenir ».

La wilaya d’Ouargla dispose d’un total de 288 lits hospitaliers dédiés à la prises en charge des cas de Covid-19, répartis entre les hôpitaux d’Ouargla, Hassi Messaoud, Touggourt et Taibet, assure le même responsable.  » Six services de l’EPH – Mohamed Boudiaf sont réservés aux patients de Covid-19, indique M. Belbey.

Réduire le nombre des cas passe par le respect des mesures préventives, en incitant les citoyens à une meilleure prise de conscience pour freiner la propagation de la pandémie à laquelle aucun vaccin n’a encore été trouvé », a-t-il dit.

S’agissant de l’appel au bénévolat, M. Belbay a fait savoir que cette démarche intervient en application du décret exécutif n 20-70 du 24 mars2020, fixant des mesures complémentaires de prévention et de lutte contre la propagation du virus.

En effet, nous invitons les bénévoles qui désirent s’inscrire eux-mêmes pour soutenir leurs confrères, notamment les médecins exerçant dans le secteur privé et tout les intervenants médicaux et paramédicaux, et ce dans le cadre de la prévention contre l’évolution de Covid-19, a-t-il conclu.

Input your search keywords and press Enter.