Wednesday, October 2020

Ghardaïa: enquête pour déterminer l’origine de l’apparition de cas de paludisme

Une enquête épidémiologique et entomologique a été lancée dans la wilaya de Ghardaïa pour déterminer les réservoirs et les vecteurs de cas de paludisme décelés récemment dans la région, a-t-on appris mardi auprès des services de la wilaya.

Une équipe locale, composée de médecins et techniciens de la santé formée au préalable sur les maladies dites tropicales, a entamé cette enquête pour déterminer l’origine et la chaîne de transmission de cette pathologie, suite à l’apparition récemment de cas de paludisme dans la wilaya, a révélé à l’APS le wali de Ghardaia, Boualem Amrani.

Au total, 17 cas de paludisme importés (16 à El-Menea et 1 à Ghardaia) ont été dépistés auprès d’immigrés clandestins issus de pays subsahariens, dont 5 cas confirmés par le laboratoire de référence de l’Institut Pasteur Algérie (IPA) depuis l’apparition de cette pathologie infectieuse et parasitaire au début du mois en cours, a-t-il précisé.

Et d’ajouter que toutes les dispositions ont été mises en œuvre pour une prise en charge thérapeutique des patients impaludés au niveau de l’hôpital « Mohamed Chaâbani » d’El-Menea et « Brahim Tirichine » de Ghardaia et que l’état de santé de ces paludéens évolue favorablement.

Un dépistage actif et une prospection sur le terrain viennent d’être également lancés pour rechercher éventuellement d’autres cas de malades, des porteurs de parasites et les gîtes d’anophèles dans des localités ou une main d’œuvre originaire des pays subsahariens, présumée porteuse de parasite, y est employée, a fait savoir de son côté le secrétaire général de la wilaya, Lahcen Lebbad, lors d’une réunion d’urgence, organisée à la suite de l’apparition de ces cas de paludisme.

M. Lebbad a recommandé à l’ensemble des autorités locales l’organisation de surveillances entomologiques, d’opérations de désinsectisation et de démoustication par aspersion intra-domiciliaire ainsi que l’élimination des mares, des fuites d’eau et l’ensemencement des bassins d’eau, des barrages et autres retenues collinaires de Gambusia, une espèce de poisson employée dans le monde pour lutter contre les moustiques.

L’ensemble des praticiens de la wilaya de Ghardaia a été instruit d’être vigilant et de pratiquer le dépistage par la goutte épaisse, une technique de concentration d’hématies en vue de rechercher le paludisme dans le sang, à chaque cas ayant une forte fièvre inexpliquée.

Des praticiens de Ghardaïa, outrés par la dégradation environnementale et la prolifération de foyers générateurs des vecteurs de transmission, ont appelé au renforcement de la vigilance contre cette endémie, surtout avec les flux migratoires issus de pays subsahariens et la lutte contre les décharges sauvages d’ordures ménagères jonchant sur la voie publique.

Input your search keywords and press Enter.