Saturday, December 2018

Harraga : 5 blessés et 3 morts au large d’Azeffoun, 37 candidats interceptés à Oran

Les candidats à l’immigration clandestine en Algérie sont de plus en plus nombreux. Les opérations de sauvetage des pneumatiques en détresse et les mises en échec d’autres opérations se multiplient. Ce mardi, les garde-côtes d’Oran ont réussi à avorter deux opérations de « harga » au nord de Cap Falcon (Ain El Turck), tandis que cinq blessés et trois morts ont été enregistré à Azeffoun dans la wilaya de Tizi Ouzou.

l Lire aussi: Deux corps repêchés et 32 harragas secourus au large d’Oran

 Les deux pneumatiques interceptés au large des cotes oranaises regroupaient 37 candidats à l’émigration clandestine, selon la cellule de communication des  garde-côtes citée par l’APS. Le premier groupe comptait 25 harragas dont trois ressortissants d’autres pays africains. Il a été intercepté  à deux heures du matin par les gardes côtes à 8 miles au nord de Cap Falcon (Aïn El Turck) , a indiqué la même source. Un second groupe au nombre de 12 harragas dont une femme, a été intercepté à 8h30 du matin, à 10 miles au nord de Cap Falcon par les unités du groupement territorial des gardes côtes d’Oran.

Les candidats interceptés ont été remis, après les procédures d’usage, à la Gendarmerie nationale qui les a présentés à la justice, a-t-on ajouté.

Drame à Azzefoun

La wilaya de Tizi Ouzou, plus précisent la ville côtière d’Azeffoun est en deuil ce mardi. Cinq blessés et trois décès est le bilan provisoire d’une opération de sauvetage menés par les garde-côtes au large de Tigzirt (45 km au nord de Tizi-Ouzou) pour secourir un groupe de harragas, a indiqué mardi le directeur local de la santé et de la population (DSP), le Pr. Abes Ziri cité par l’APS.

Le Pr. Ziri a observé que les quatre blessés pris en charge dans l’hôpital de Tigzirt sont hors de danger. Toujours dans le cadre de cette opération de sauvetage, un cinquième blessé qui a été repêché dans un état grave et le corps sans vie d’une autre personne, ont été acheminés vers l’hôpital de Tigzirt, a ajouté le même responsable.

A l’origine de ce drame, selon des sources locales, un groupe de harragas aurait pris le départ à bord d’une embarcation dotée d’un moteur puissant, dans la nuit de lundi à mardi à partir de la plage de Tamda Ouguemoune, à une dizaine de kilomètre à l’Est de la ville de Tigzirt.

L’opération de sauvetage dirigée par les garde-côtes et à laquelle participe la protection civile, se poursuivait en début de soirée de ce mardi et le bilan pourrait évoluer.

Démantèlement de deux réseaux de passeurs à Oran

Par ailleurs, les services de la gendarmerie nationale ont pu démanteler récemment deux réseaux de passeurs de voyageurs clandestins par mer à Oran, a indiqué ce service de sécurité ce mardi à l’APS.

Cette opération a eu lieu suite à une plainte déposée par un individu ayant fait l’objet d’escroquerie par un réseau spécialisé, auquel il avait versé une somme de 200.000 DA pour une traversée clandestine jusqu’aux côtes espagnoles qui n’a pas eu lieu, a-t-on indiqué.

Les investigations des gendarmes enquêteurs sur cette affaire ont permis de suivre les mouvements de ce réseau composé de trois individus et de les arrêter à Bousfer en pleine activité criminelle.

Dans la lancée, les services de la gendarmerie nationale d’Ain El Kerma (ouest d’Oran) ont démantelé un autre réseau spécialisé dans la même activité composé de cinq (5) éléments et saisi une embarcation de plaisance utilisée dans ces traversées clandestines, a-t-on ajouté de même source.

Input your search keywords and press Enter.