Tuesday, October 2020

La prise en charge des zones d’ombre vise la fixation des populations et la création d’activités

La promotion des zones d’ombre, leur mise à niveau et la prise en charge des préoccupations de leur population relève d’une « politique éclairée et avisée devant permettre la fixation des habitants dans leurs régions d’origine et la création d’activités productives », a souligné mardi à Annaba le conseiller du président de la République, chargé de suivi des régions d’ombre, Brahim Merad.

« La prise en charge des préoccupations urgentes et nécessaires des populations en matière d’AEP, en énergie, le désenclavement, la promotion des conditions de scolarisation et de transport et l’élimination des facteurs des dangers naturels permettront d’assurer une mise à niveau du cadre de vie des habitants des zones d’ombre et la mise en place des conditions et mécanismes susceptibles de créer des activités productives dans ces régions lointaines », a précisé M. Merad, au cours d’une visite de travail dans des régions d’ombre de cette wilaya situées à Chétaibi, Triât, et Séraidi.

La mise à niveau est susceptible également de permettre à ces régions de rejoindre l’élan du développement tout en offrant l’opportunité aux habitants de ces zones de devenir un partenaire effectif du dynamisme économique du pays, a souligné M. Merad, rappelant que la mise en place des conditions pour une vie décente dans les régions d’ombre à travers les différentes opérations de développement, constitue « une priorité » pour le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, qui veille à sa concrétisation sur le terrain.

Une enveloppe financière de l’ordre de 184 milliards DA a été mobilisée à l’échelle nationale à travers les différentes formules de financement disponibles dans les wilayas pour la concrétisation des opérations du développement inscrites dans le cadre de la prise en charge des besoins des habitants de plus de 15.000 zones d’ombre recensé dans le pays, a-t-on noté.

Ces opérations décidées dans le cadre du développement des zones d’ombre permettent l’amélioration de la qualité de vie d’environ 9 millions de citoyens vivants dans ces zones, a ajouté M. Merad, affirmant que l’année 2021 verra la mobilisation de davantage de financement pour la concrétisation des opérations de développement nécessaires à la promotion de ces régions.

Aux zones d’ombre « El Euzla » et « Zegaâ » dans la commune de Chetaibi, où 15 opérations de développement ont été affectées sur les 33 opérations retenues pour cette collectivité locale, M. Merad a inspecté le projet de réalisation de 5 forages pour l’alimentation en eau potable de plus de 1.200 habitants de la localité « El Euzla » et a assisté également à un exposé sur la réalisation d’une étude pour la protection de l’oued Ankouche d’El Euzla des risques des inondations.

Dans la même région, M. Merad a visité un stade de proximité et le projet de raccordement de la localité au réseau du gaz naturel avant de se rendre à la localité Zegaâ où il a inspecté un projet d’extension d’une ligne électrique de 7,4km pour le renforcement de la zone en énergie électrique.

Le conseiller du président de la République, chargé de suivi des régions d’ombre, saluant les efforts déployés pour la prise en charge des préoccupations des habitants des zones d’ombre de Chetaibi notamment celle situées en régions montagneuses, a affirmé la mobilisation de davantage d’appui financier pour la concrétisation des opérations du développement et de relance notamment dans les domaine agricole.

Il a appelé les jeunes, issus de ces régions à réfléchir à la création d’activités productives en rapport avec les potentialités de la région notamment dans l’élevage et l’agriculture.

M. Merad poursuivra sa visite mercredi à Annaba en se rendant aux zones d’ombre des communes de Teriaât, Séraidi et El Eulma.

Input your search keywords and press Enter.