Sunday, May 2019

Les journalistes de la wilaya de Tizi-Ouzou disent « non à la prolongation du 4e mandat »

Les journalistes de la wilaya de Tizi-Ouzou ne lâchent rien et réaffirment leur engagement dans le mouvement populaire pour le départ du système. Ce matin, dimanche 17 mars, à l’appel de leur Collectif, un rassemblement a été organisé à la Place de la liberté de la presse, pour crier haut et fort « pour un changement radical du système et l’instauration d’une véritable démocratie », « contre la violation de la constitution » et « pour une presse libre et libérée de tout chantage et de toute censure ».

Dans une déclaration lue durant le rassemblement auquel ont pris part des dizaines de professionnels des médias outre des citoyens et des acteurs de la société civile, le Collectif affirme que « les journalistes, au même titre que l’ensemble des segments et franges de la société, restent mobilisés et engagés pour mettre fin à ces pratiques autoritaristes qui ont plongé le pays dans une crise multidimensionnelle et une impasse historique, empêchant l’émergence d’une véritable démocratie ».

Les propositions du Président Abdelaziz Bouteflika son « loin de constituer une solution », estiment les journalistes. Bien au contraire, elles « s’inscrivent même aux antipodes de l’intérêt suprême du pays et de la société ».

Par leur action, ils entendent dire « non à la prolongation du 4e mandat qui constitue une ultime violation de la constitution et un déni éhonté et manifeste de la souveraineté populaire ».

Enfin, les journalistes de la wilaya de Tizi-Ouzou expliquent qu’ils demeurent « ouverts à toute initiative ou concertation autour d’actions communes pour le maintien de cette mobilisation pour l’aboutissement des revendications portées par la rue depuis le 22 février 2019 ».

Input your search keywords and press Enter.