Wednesday, October 2020

Oran opte pour le rationnement de l’eau

Alors que l’alimentation en eau potable dans la wilaya d’Oran connait plusieurs problèmes depuis quelques années, le retour au rationnement semble s’imposer comme solution, en attendant la réalisation du projet de la déconnexion de la station de dessalement d’eau de mer (SDEM) d’El Mactâa, à l’Est de la wilaya, avec le couloir du transfert du « MAE » . Ce projet sera en mesure de régler le problème à long terme, estime-t-on.

Le retour au rationnement a été annoncé par la Société de l’eau et de l’assainissement (SEOR), à la fin du mois de mai dernier, en prévision de la saison estivale, période connaissant chaque année, à la fois, une explosion des besoins en eau potable et de fortes perturbations en alimentation en ce produit vital.

La SEOR avait ainsi opté pour un retour au rationnement pour améliorer la distribution de l’eau, avec une plage horaire de 18 heures, – de 5h00 à 23h00 – mettant fin au système des 24 heures qu’elle peinait à assurer.

Les pannes répétitives au niveau de la SDEM d’El Mactâa, gigantesque installation alimentant toute la partie Est de la wilaya, et qui est « presque » en arrêt depuis le mois de février 2019, ainsi que la croissance des besoins en eau potable, notamment avec l’approche de la saison estivale, motivent cette décision, explique la chargée de communication de la SEOR, Amel Belghor.

La coupure nocturne de l’eau, entre 23h00 et 5h00 du matin, permet le remplissage des réservoirs pour garantir un débit adéquat le lendemain, a-t-elle encore souligné.

Le système de rationnement devra être maintenu tout au long de l’été, en attendant la réalisation du projet de la déconnexion de la station d’El Mactâa du réseau MAO, a-t-on expliqué.

Sécuriser l’AEP à long terme

Alors que le rationnement a été adopté comme une solution provisoire, la SEOR a proposé un projet hydraulique en mesure de sécuriser l’AEP à long terme, soit la déconnexion de la SDEM d’El Mactâa du couloir MAO (Mostaganem-Arzew-Oran).

La station de dessalement de l’eau de mer d’El Mactâa, qui assure l’AEP d’Oran à hauteur de 80% est greffée au réseau MAO qui achemine également l’eau des barrages, de Gargar, dans la wilaya de Relizane, notamment.

Le nouveau projet hydraulique consiste à créer deux réseaux indépendants : le premier sera réservé à l’eau des barrages acheminée par le biais du couloir MAO et le second sera réservé à l’eau dessalée, via la future conduite qui part de Mers El Hadjadj vers Araba, sur 9 kms, a précisé à l’APS le Directeur général de la SEOR, Mohamed Berrahma.

Le projet de déconnexion consiste à créer un couloir libre entre la station d’El Mactâa vers le réservoir Araba, qui dessert les wilayas de Mascara et d’Oran. Ainsi, il sera possible d’approvisionner la wilaya

d’Oran par les sources conventionnelles (les barrages) en passant par le couloir MAO, et par l’eau de mer dessalée à partir de la station El Mactâa en passant par le réservoir Araba, a encore précisé le même responsable.

Le coût du projet s’élève à 2 milliards DA. La réalisation de cette conduite d’un diamètre de 1.8 m devra se faire dans un délai de 6 mois. La direction locale des ressources en eau, maitre d’ouvrage du projet, avait lancé l’appel d’offres juste avant la crise sanitaire du Coronavirus, rappelle-t-on.

« Ce projet permettra un apport supplémentaire en eau potable. La wilaya d’Oran souffre d’un déficit, de 50.000 m3/ jour », a, par ailleurs, souligné M. Berrahma, ajoutant que la réalisation de cette conduite permettra d’optimiser le réseau Araba-Oued Tlélat, sans passer par Belgaïd et de régler de manière définitive les perturbations d’AEP enregistrées jusque là.

Input your search keywords and press Enter.