Sunday, October 2020

Prise en charge des cas Covid19 : la pression tombe au CHU d’Oran

Après presque trois mois de mobilisation sans interruption et assidue au niveau du CHU d’Oran qui prend en charge quelque 60% des cas Covid-19 de la wilaya, la pression est tombée au CHUO et l’établissement commence à reprendre son rythme d’activités habituel, a assuré son directeur, Hadj Boutouaf.

« Nous avons instruit les chefs de services de reprendre l’ensemble des activités de consultations, de soins et de chirurgie suspendues à cause du Covid19 », a-t-il indiqué, dans une déclaration à l’APS, précisant que durant cette période de crise sanitaire les hospitalisations et les chirurgies d’urgence ont été maintenues alors que de nombreuses autres activités de soins et de chirurgie moins urgentes ont été suspendues, pour laisser place à la prise en charge des malades du Covid-19.

Le CHU d’Oran reprend son rythme d’activités habituel. Le service de chirurgie générale, plus connu sous le nom de « Pavillon 14 », jusque-là réservé aux cas du Covid-19, a été rouvert après le transfert des malades atteints du virus vers le premier étage du service de réhabilitation fonctionnelle.

Le service de réhabilitation fonctionnelle, avec ses 23 lits, reprendra également ses activités, tout en réservant une partie de ses capacités (19 lits) pour les cas atteints du virus. Un accès isolant a été aménagé à cet effet.

Les activités du CHUO seront reprises, l’une après l’autre jusqu’au retour complet au régime de « l’avant-Covid19 », explique M. Boutouaf, notant que plusieurs paramètres sont derrière cette baisse de pression, à commencer par l’instruction du ministère de tutelle visant à libérer les malades au bout d’une dizaine de jours de traitement.

Auparavant, les malades poursuivaient leur confinement après la fin du traitement au niveau des établissements hospitaliers. Le nouveau parcours d’un cas Covid19, défini par le ministère de tutelle, prévoit un séjour d’une dizaine de jours à l’hôpital et un confinement à domicile après la fin du traitement à la chloroquine.

Optimiser la qualité des soins

Cette mesure a permis à un grand nombre de malades de regagner leurs foyers et la libération des lits au niveau du CHU. Actuellement, seule une quarantaine de malades sont hospitalisés dans cet établissement. « Le CHUO dispose, désormais, suffisamment d’expérience et de recul pour gérer la situation en toute sérénité », souligne son premier responsable.

« Nous considérons désormais le Covid19 comme toute autre maladie », estime M. Boutouaf, précisant que les équipes médicales de son établissement ont acquis une expérience en la matière, « ce qui a fait disparaitre cette crainte qui taraudait certains au cours des premières semaines de la pandémie », a-t-il indiqué.

Le même responsable n’a pas manqué de rappeler les résultats satisfaisants de son établissement qui, jusqu’à ce jour, a enregistré 237 guérisons contre un très faible taux de mortalité depuis le début de la pandémie ainsi qu’un nombre très réduit de cas graves.

Par ailleurs, le CHUO dispose d’un service de maladies infectieuses, unique en son genre dans la wilaya d’Oran, et comptant 11 spécialistes.

« Ceci a permis d’optimiser la qualité de la prise en charge des malades », a souligné encore M. Boutouaf.

« L’expérience cumulée durant ces trois mois en ce qui concerne la prise en charge des cas du Covid19, nous permet de faire face à toutes les situations semblables dans le futur », assure le même responsable, qui a, toutefois, appelé les citoyens à rester vigilants dans les jours à venir malgré l’accalmie et les mesures de déconfinement partiel.

Input your search keywords and press Enter.