Wednesday, October 2020

Salon du mouton d’Ouled Djellal: conjuguer les efforts pour développer l’élevage ovin

Les participants au Salon du mouton d’Ouled Djellal ont estimé, samedi à la clôture de cette manifestation ouverte vendredi à Biskra, que la promotion de l’élevage du cheptel ovin de cette région était « tributaire de la conjugaison des efforts de tous les intervenants du secteur ».

Le président de l’association des éleveurs de cheptel d’Oued Djellal, Djalil Boufatah Khelifa, a précisé, au cours de cette manifestation organisée à la salle omnisports d’Ouled Djellal à l’initiative de la Chambre locale de l’agriculture en collaboration avec la Direction des services agricole (DSA), que les « éleveurs du cheptel oeuvrent continuellement à préserver le patrimoine animalier et s’emploient à sa promotion avec les moyens du bord ».

Appelant à soutenir les efforts déployés dans ce sens, Boufatah Khelifa a fait état de plusieurs préoccupations soulevées par la « corporation » parmi lesquelles « le coût élevé du fourrage et la réduction des zones de pâturage ».

La disponibilité de l’eau et l’encouragement à l’investissement dans l’alimentation animale permettra, selon le même intervenant lors du Salon, de booster l’élevage dans la région des Ziban.

De son côté le président de l’association des éleveurs de cheptel de la commune d’El Besbes, Derradji Amraoui a estimé que la quantité de 330 grammes d’orges subventionnés par tête distribuée mensuellement aux éleveurs « n’était pas suffisante », appelant à augmenter ce ratio à 550 gr.

S’agissant des mécanismes d’élevage du cheptel, le chargé de la régulation et du développement de la production agricole auprès du ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Chérif Amari a insisté, dans une déclaration à l’APS, sur « l’importance d’accompagner les professionnels du secteur et les encourager à commercialiser leurs production dans le cadre d’une concurrence loyale ».

Il a souligné, à ce propos, l’importance de réaliser des forages pour permettre l’irrigation des surfaces utilisées dans la production des fourrages pour répondre aux besoins exprimés en la matière.

La structuration des professionnels du secteur dans le cadre du Conseil inter professionnel constitue un « acquis important », a-t-il ajouté, précisant que dans les jours à venir il sera procédé « à la création d’un Conseil national qui se chargera de la promotion et du développement de cette filière à travers un accompagnement technique et matériel ».

Des prix ont été remis à la clôture de cette manifestation aux lauréats des concours de la meilleure race de mouton d’Oued Djellal remporté par Khelifa Boufatah, de la commune d’El Besbes, alors que le prix de la meilleure brebis a été décroché par l’éleveur Mezrouâ Keddour de la même commune. Keddour Mohamed, de la commune de Doucène, a remporté, pour sa part, le premier prix du meilleur agneau.

Input your search keywords and press Enter.