Sunday, September 2020

Sécurité publique: Deux bandes dangereuses arrêtées à Meftah

Les services de sécurité sont intervenus samedi dernier pour mettre un terme à un climat de terreur imposé aux habitants dans une cité d’habitation dans la commune de Meftah (wilaya de Blida) par deux groupes d’individus ayant des antécédents judiciaires, a annoncé dimanche le procureur de la République près du tribunal de Larbaa.

« En dépit des circonstances actuelles difficiles avec la pandémie du COVID-19, et les mesures prises par les plus hautes autorités du pays à leur tête le Président de la république pour protéger la vie et la santé des Algériens, dont le confinement, certains individus aux antécédents judiciaires ont cependant mené une campagne de terreur et d’atteinte à la sécurité des habitants », a précisé lors d’une conférence de presse M. Abdelkader Touhami.

Les services de sécurité, qui ont mis hors d’état de nuire deux bandes rivales dont les membres ont des antécédents judiciaires, sont intervenus « pour sécuriser le quartier et protéger les citoyens », a-t-il ajouté.

« En date du 8 avril 2020, un groupe de personnes aux antécédents judiciaires dans le quartier +3555 logements+ de Sidi Hamed, dans la commune de Meftah, a agressé à l’arme blanche un citoyen, » a affirmé le procureur.

« Ce citoyen, a-t-il encore précisé, a refusé de transporter l’un des membres du groupe dans sa voiture, ce qui lui a valu d’être agressé et a subi plusieurs blessures, dont l’amputation d’un doigt. Par la suite, un des frères de la victime, avec un autre groupe de repris de justice, a voulu venger son frère », a expliqué le procureur de la République, qui a ajouté : « ce qui a engendré une bataille rangée entre les deux groupes ayant entraîné des blessures à plusieurs d’entre eux ».

Lors de l’intervention des services de sécurité, « les deux bandes se sont enfuies ». Et, « ’dans la matinée du lendemain, une seconde bataille rangée entre les deux groupes a également eu lieu, et les services de sécurité sont intervenus une nouvelle fois, en encerclant les deux bandes rivales dans certains immeubles du même quartier », précise-t-on.

Les services de sécurité ont par la suite « inspecté les immeubles du quartier un par un, avec un mandat de perquisition que nous avons émis et il a été procédé à l’arrestation de treize personnes impliquées dans ces incidents », a indiqué le procureur de la République.

Parmi les individus arrêtés, « il y avait certains qui avaient été cachés par une femme et une autre personne. Onze autres personnes ont été également arrêtées sur les terrasses des immeubles et dans différents endroits du quartier dont deux adolescents de 16 ans et 17 ans », a-t-il précisé.

Selon le même responsable, « un grand nombre d’armes blanches a été saisi sur les individus arrêtés, dont des sabres, des poignards, des barres de fer, et des étoffes pour la fabrication de Cocktails Molotov et des bouteilles d’essence ».

« Après les enquêtes d’usages, les mis en cause on été présentés devant le procureur près du tribunal de Larbaa. Ils ont été poursuivis pour constitution d’associations de malfaiteurs pour commettre des délits et des crimes, violence et blessures volontaires, ayant entraîné une amputation, violence et coups volontaires avec des armes, participation à des affrontements, ports d’armes utilisées dans un rassemblement dispersé par la force publique, menace de mort, dissimulation de personnes ayant commis des délits dont le port d’armes de catégories 6 sans raisons valables.

Enfin, « à cela s’ajoute le non respect du décret portant confinement sanitaire. Toutes ces personnes ont été présentées au magistrat instructeur, alors que les deux adolescents ont été présentés devant le juge des mineurs.

Input your search keywords and press Enter.