Saturday, October 2020

Covid-19: hausse de la pauvreté dans le monde, 47 mns de femmes menacées

La pandémie de coronavirus et ses retombées vont probablement plonger 47 millions de femmes supplémentaires dans la pauvreté, inversant des décennies de progrès pour éradiquer l’extrême pauvreté, ont révélé de nouvelles données publiées par les Nations Unies.

L’étude publiée mercredi et commandée par ONU-Femmes et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) indique une augmentation de 9,1% du taux de pauvreté des femmes. Avant la Covid-19, ce taux devait diminuer de 2,7% entre 2019 et 2021.

Les projections montrent également que si la pandémie aura un impact sur la pauvreté mondiale en général, les femmes seront touchées de manière disproportionnée, en particulier les femmes en âge de procréer.

D’ici 2021, pour 100 hommes âgés de 25 à 34 ans vivant dans l’extrême pauvreté (avec 1,90 dollar par jour ou moins), il y aura 118 femmes, un écart qui devrait passer à 121 femmes pour 100 hommes d’ici 2030.

Ces données sont résumées dans le rapport « De la réflexion à l’action : l’égalité des sexes dans le sillage de la Covid-19 », montrent également que le coronavirus fera basculer 96 millions de personnes dans l’extrême pauvreté d’ici 2021 – dont 47 millions de femmes et de filles. Cela portera le nombre total d’entre elles vivant dans l’extrême pauvreté à 435 millions, les projections indiquant que ce nombre ne reviendra pas aux niveaux pré-pandémiques avant 2030.

Phumzile Mlambo-Ngcuka, Directrice exécutive d’ONU Femmes, a estimé que l’augmentation de l’extrême pauvreté des femmes est « une sévère mise en accusation des profondes failles » dans la manière dont la société et l’économie sont structurées.

« Nous savons que les femmes assument la plus grande partie de la responsabilité des soins à la famille, elles gagnent moins, épargnent moins et occupent des emplois beaucoup moins sûrs – en fait, dans l’ensemble, l’emploi des femmes est 19% plus menacé que celui des hommes », a-t-elle fait valoir.

La cheffe d’ONU Femmes a ajouté que les preuves d’inégalités multiples devraient maintenant conduire à « une action politique rapide et réparatrice » qui place les femmes au cœur de la reprise de la pandémie.

Input your search keywords and press Enter.