Friday, September 2020

L’ex-secrétaire général de la Fifa et Nasser Al-Khelaïfi jugés en Suisse

Le procès de l’ancien secrétaire général de la Fédération internationale de football (Fifa) Jérôme Valcke et du président de BeIN Sports et du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, sur l’attribution des droits TV de la Coupe du monde et de la Coupe des confédérations s’est ouvert lundi devant le Tribunal pénal fédéral suisse (TPF) de Bellinzone.

Jérôme Valcke, déjà interdit de toute activité dans le football pour une période de dix ans par le comité d’éthique de la Fifa, est accusé de corruption passive, gestion déloyale multiple et qualifiée, et faux dans les titres.

Nasser Al-Khelaifi est poursuivi pour incitation à gestion déloyale qualifiée.

Les deux accusés, présents à l’audience, rejettent les charges retenues contre eux, et les avocats du patron de BeIN Sports, considéré comme l’un des acteurs les plus puissants du football européen, assurent que le dossier, dans sa majorité, ne concerne pas leur client.

Le Ministère public de la Confédération (MPC) soutient que “Valcke a, entre 2013 et 2015, fait usage de son influence comme secrétaire général de la Fifa pour influencer en faveur de partenaires médiatiques de sa préférence les processus d’attribution de droits médiatiques, pour l’Italie et la Grèce, de différentes Coupes du monde de football et Coupes des Confédérations de la Fifa dans la période de 2018 à 2030”.

Il est accusé d’en avoir “obtenu des avantages indus”, dont la jouissance pendant dix-huit mois d’une villa appartenant à Khelaïfi en Sardaigne sans avoir à débourser le moindre euro, quand le loyer normal de la demeure sur cette période a été estimé entre 900.000 et 1,8 million.

Le procès doit durer jusqu’au 25 septembre au moins, et les trois juges fédéraux devraient rendre leur décision d’ici la fin octobre.

Input your search keywords and press Enter.