Sunday, October 2020

Zetchi : pas de second mandat à la tête de la FAF

Le président de la Fédération algérienne de football (FAF) Kheireddine Zetchi, a réitéré vendredi qu’il ne sera pas candidat à un second mandat à la tête de l’instance.

S’exprimant dans l’émission « football magazine » de la chaîne 3 de la Radio Algérienne, Zetchi a déclaré « l’intérêt du football algérien est ce qui nous intéresse le plus. Je compte terminer mon mandat et partir pour laisser la place à d’autres. A l’heure où je vous parle, même si je ne sais pas ce que le destin peut nous réserver, je compte terminer mon mandat à la tête de la FAF et partir ».

Par ailleurs, Zetchi a indiqué : « depuis le début de la crise, nous avons mis en stand-by les différents championnats, qui s’imposait d’ailleurs à travers le monde entier, nous avons suivi avec rigueur les événements, au vu de la gravité de la situation, nous avons été en contact permanent avec le MJS, la volonté de la FAF et des ligues est de reprendre la compétition, mais nous sommes conscients de l’intérêt suprême de notre pays « .

Il a ajouté : « la saison footballistique 2019-2020, suspendue depuis le 16 mars en raison du COVID-19, reprendrait ses droits après « la levée du confinement et autorisation de rassemblements », comme décidé lors de la récente réunion du Bureau exécutif de la Fédération algérienne (FAF).

« Si le championnat viendrait à être suspendu définitivement, nous allons nous adapter, si nous devons arrêter cet exercice, il va bien falloir entamer un jour ce championnat, tous les aspects sanitaires doivent être pris en considération, notre idée est de faire en sorte de terminer la saison 2019-2020, qui sera une préparation en vue du prochain exercice, un arrêt actif en quelque sorte », a-t-il expliqué.

Appelé à commenter la réunion tenue jeudi à Oran entre la Ligue de football professionnel (LFP) et les clubs de l’Ouest pour aborder la suite à réserver à la saison, le président de la FAF a indiqué qu’il s’agissait d’une « nécessité » pour impliquer  » les acteurs » de football.

« Inviter les clubs est une nécessité, ce sont les acteurs, ils ne pourront pas être exclus de cette démarche, comme je l’ai dit auparavant, la responsabilité de la FAF et des ligues est de poursuivre la compétition, qui reste une volonté réelle, et je suis partisan de défendre l’intérêt du jeu », a-t-il conclu.

La FAF a remis, lundi dernier, au ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) le document portant « Mesures envisagées pour la remise du jeu », en relation avec la pandémie de COVID-19.

Input your search keywords and press Enter.