Sunday, March 2019

Youcef Yousfi réplique au sujet de « l’industrie automobile »

Les polémiques autour de l’industrie de montage d’automobile en Algérie n’en finissent pas. La dernière en date, est le coût jugé « très élevé » de l’importation des Kits SKD-CKD destinés aux usines  d’assemblage. Pour éclairer la vision du gouvernement concernant cette filière naissante et recadrer le débat à ce sujet, Youcef Yousfi, ministre de l’industrie et des mines s’est exprimé aujourd’hui sur les colonnes du quotidien El Moudjahid.

 «L’objectif n’est pas le montage automobile. Même s’il est nécessaire de commencer par cette phase, mais la fabrication de dizaines de milliers de composants », a d’emblée fait savoir le ministre dans un entretien paru aujourd’hui sur El Moudjahid. Le montage et la production de véhicules, affirme le ministre, « est une activité qui permet, d’une part, de mettre en place une industrie structurante et, d’autre part, la possibilité de créer un tissu d’équipementiers et de sous-traitants pour la fabrication de pièces et organes ».

Sous-traitance

Abordant la sous sous-traitance, le ministre a assuré qu’elle doit démarrer ensemble avec le montage. La sous-traitance industrielle constitue, a-t-il dit,  un moyen idoine et incontournable pour l’atteinte d’une intégration qui n’est en fait que l’objectif escompté. « La sous-traitance industrielle recèle un potentiel important, et sans un appui, elle se trouvera confrontée aux difficultés liées aux capacités techniques, technologiques, managériales et financières », a-t-il soutenu.  A cet effet, selon lui, des actions sont menées pour la mise en place de mécanismes juridiques et techniques à même de booster les activités de sous-traitance industrielle, dans le cadre d’une augmentation de l’offre en composants, organes ou pièces destinés au cycle de production ou à la maintenance de l’outil de production, selon des standards internationaux et homologations des donneurs d’ordres.

« Les objectifs relatifs à une maximisation du taux d’intégration ne sont possibles que par la prise en charge réelle de la sous-traitance industrielle et la mobilisation de tous les acteurs agissant dans l’environnement des sous-traitants industriels », a-t-il expliqué. À cet effet, a encore soutenu le ministre, des centres techniques industriels ont été créés et d’autres en cours de création, pour apporter un appui et un soutien technique aux PME. « Des journées techniques seront organisées par le ministère au début du mois de mars prochain pour réunir les fabricants et les sous-traitants, et mettre en place les instruments de complémentarité nécessaires pour le démarrage réel de l’industrie automobile », a-t-il dit.

Input your search keywords and press Enter.