Monday, October 2020

En mode prudence depuis un moment….ce que cache le silence d’Ouyahia

Le silence du Premier ministre, Ahmed Ouyahia depuis quelques jours est un choix tranché, pour éviter d’aggraver encore sa position en tant que chef de l’Exécutif. Selon une source fiable proche d’Ahmed Ouyahia, ce dernier « a préféré disparaitre des radars, après avoir compris qu’il est la cible de manœuvres visant à le déstabiliser ».

Confronté à une remontée du front social, suivie par un vent de critiques de la classe politique de l’opposition comme du pouvoir, l’actuel gouvernement a été mis devant une situation embarrassante. A maintes fois, d’ailleurs, des titres de la presse nationale et des sites d’informations ont annoncé un remaniement que le président Abdelaziz Bouteflika s’apprêtait à introduire. Certains sont allés même jusqu’à désigner les ministres partants dont Nouria Benghebrit de l’Education nationale, Ould Ali El Hadi de la Jeunesse et des Sports et Mokhtar Hasbellaoui de la Santé et de la Réforme hospitalière. Mais, notre source affirme convaincue que « le seul qui est visé est la personne du Premier ministre ».

Seddik Chihab à la défense

Le patron du RND, ne pouvant organiser sa défense, « par discipline », a trouvé la bonne parade. Il s’agit de pousser son bras droit et porte-parole au sein du parti au devant de la scène pour répondre à toutes les attaques dont il fait l’objet. Seddik Chihab est donc « chargé de défendre l’image d’Ahmed Ouyahia », soutient-on de même source. C’est ce qui explique d’ailleurs les multiples sorties médiatiques et de terrain du député d’Alger qui a accordé deux interviews à deux médias en plus de l’escalade qu’il a faite à partir de la wilaya de Mila où il a présidé le weekend dernier un séminaire des femmes du parti. Des sorties à travers lesquelles il a défendu « les positions de principes » d’Ahmed Ouyahia, « sa fidélité » au chef de l’Etat et surtout « son souci de préserver les intérêts de la nation aux calculs partisans ».

« Prêt à partir »

Cette attitude du Premier ministre est aussi un autre message à son frère-ennemi, le FLN, soupçonné d’être à l’origine de manœuvres visant à perturber son travail à la tête du gouvernement. Il exprime un « profond mécontentement ». Ouyahia, soutient notre source, « ne s’est pas attendu à autant d’obstacles lorsqu’il a accepté la mission que lui a confiée le président de la République (Remplacement d’Abdelmadjid Tebboune) ». Le parti de Djamel Ould Abbès chercherait à récupérer le poste de Premier ministre.

Dans les coulisses, l’on parle d’ores et déjà de Tayeb Louh comme candidat potentiel, mais aussi d’un autre, ancien ministre de l’Energie. Ayant compris les dessous de ce plan, le patron du RND « a choisi le silence, tout en étant disposé à quitter son poste de Premier ministre », conclut-on de même source.

Input your search keywords and press Enter.