Thursday, August 2020

Bouteflika tire à boulet rouge sur Human Rights Watch et Amnesty International

Après les différents membres du gouvernement ainsi que le conseil des droits de l’Homme, c’est au tour du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, de répliquer sur les ONG internationales dont les rapports sont critiques à l’égard de l’Algérie.

Le chef de l’état accuse ces ONG, sans les citer, de vouloir créer les mêmes situations qui prévalent dans les pays détruits par la guerre. Décochant des flèches à l’adresse de ses organisations, sans les nommées, Bouteflika écrit dans un message à l’occasion de la journée nationale de  l’avocat  que « Nous demeurons vigilants à l’égard des démarches inavouées, nombreuses ces jours-ci, qui prétendent la défense de ces principes ( des droits de l’Homme) et autres règles de justice et fondements de la légalité internationale, alors qu’elles servent, en réalité, d’autres visées aux conséquences visibles dans de nombreux pays, et dont certains risquent carrément de disparaitre ».

Défendant le respect des droits de l’Homme en Algérie, le chef de l’Etat a estimé que « notre pays qui a adhéré et ratifié, en toute souveraineté et conviction, les différents traités et instruments internationaux en la matière œuvre à présent à la mise en œuvre de leurs principes après leur intégration dans la Constitution et la mise en conformité de sa législation nationale ».

Input your search keywords and press Enter.