Thursday, April 2019

Issad Rebrab plaide encore une fois pour le désenclavement de  l’Afrique

Le PDG du groupe Cevital, Issad Rebrab, a renouvelé son appel  lors de sa participation au Forum économique de Tunis tenu les 24 et 25 du mois courant, à « désenclaver l’Afrique ».

« La majorité des pays africains sont aujourd’hui malheureusement déficitaires au niveau de leur sécurité alimentaire et, pour régler le problème, il faut surtout un fort investissement dans les infrastructures. Il est nécessaire de désenclaver l’Afrique si l’on veut développer la production, qu’elle soit agricole, industrielle ou minière », a en effet indiqué à ce propos le PDG de Cevital cité ce samedi par l’agence française Africapresse.

« Il faut un plan Marshall pour l’Afrique », a insisté l’homme d’affaire algérien. Dans le cas contraire, a-t-il avertis, avec la croissance démographique que connaît aujourd’hui le Continent, la situation va empirer dans les prochaines années.  « L’Afrique est aujourd’hui déficitaire de près de 35 milliards de dollars par an en denrées alimentaires. En 2030, selon les projections, ses importations de nourriture s’élèveront à 100 milliards de dollars par an  », a analysé le PDG de Cevital.

Enumérant quelques problèmes dont souffre le Continent, Issad Rebrab a fait part de l’enclavement de certains pays et qui n’ont pratiquement aucun échange entre eux. « Quand nous exportons aujourd’hui d’Algérie nos produits à Abidjan, en Côte d’Ivoire, on met un mois et demi à faire le trajet. En revanche, s’il y avait une ligne de chemin de fer reliant Béchar, Bamako et Abidjan, cela nous permettrait de le faire en 36 heures », a-t-il ajouté.

Et afin justement de désenclaver l’Afrique, le milliardaire algérien n’a de cesse d’évoquer ces derniers temps un réseau ferroviaire reliant tous les pays du continent africain pour « développer une économie à forte valeur-ajoutée. « L’Afrique a plusieurs défis: la sécurité alimentaire, les infrastructures, l’électrification, l’eau… Mais si je dois les classer par priorité, c’est le désenclavement de beaucoup de pays africains (qui arrive en tête). Pour y arriver, le meilleur moyen, c’est le chemin de fer», affirmait  Issad Rebrab en mars 2007 sur le plateau de France 24.

Lire aussi: Industrie automobile en Algérie, Rebrab fait une proposition à Toyota

loading...
Input your search keywords and press Enter.