Wednesday, January 2019

Des stations fabriquées localement pour le traitement de l’eau en essai

Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, a annoncé, dimanche, lors de sa visite dans la wilaya de Saida, qu’un modèle de station de traitement d’eau et sa décalcification, fabriquée localement, est actuellement en phase d’essai.

En inspectant dans la commune d’Aïn Lahdjar, le projet de réhabilitation du réseau d’AEP des communes de Saida, Aïn Lahdjar et Ouled Khaled, d’une longueur de 140 km, le ministre a affirmé qu’un modèle de station de traitement d’eau potable est en cours d’essai au niveau d’une entreprise publique d’Alger. Celle-ci assurera le traitement de l’eau et sa décalcification. Les composantes de cette station sont à 80 PC fabriqués localement a-t-il précisé.

Cette station-pilote permettra de réduire les coûts d’importation de ce genre d’équipements a assuré Hocine Necib. Annonçant que la wilaya devra bénéficier d’une nouvelle station de ce type. Elle sera installée à Aîn Skhouna et permettra de purifier l’eau et la débarrasser du calcaire qu’elle renferme.

Sur place, le ministre a appelé à accélérer la cadence des travaux pour achever dans les délais la réhabilitation de ce réseau tout en rappelant que le Président de la république, M. Abdelaziz Bouteflika insiste toujours sur la réalisation de ces projets ayant un lien direct avec l’amélioration du cadre d e vie de s populations.

Toujours à Aïn Lahdjar, Hocine Necib s’est enquis des travaux de réalisation de trois forages, lancés dans le cadre du programme d’urgence 2018 destiné à renforcer l’AEP de la ville de Saida.

Lors d’un point de presse, le ministre a souligné que son département œuvre, en collaboration, avec le ministère de l’agriculture, du développement rural et de la pêche, à atteindre, à l’horizon 2022, une surface de 2 millions d’hectares de terres irriguées, dont les grands périmètres agricoles rappelant que l’Algérie dispose actuellement d’une surface de 1,350 million de has d e terres agricoles irriguées.

Le ministre a ajouté que « le grand enjeu porte sur la diversification de l’économie nationale surtout dans le domaine agricole qui repose sur l’extension des terres agricoles irriguées et le développement des activités agricoles.

Dans ce contexte, il a annoncé des projets de réalisation de 30 stations d’épuration des eaux usées à travers le pays alors que 56 autres stations sont en cours de réalisation. Ce qui permettra de produire de 600 millions de m3 d’eaux épurées d’ici 2021.

« Cette quantité d’eau épurée sera exploitée dans le domaine des surfaces irriguées à travers le pays », a-t-il indiqué, rappelant qu’à l’horizon 2020, l’Algérie disposera d’une capacité de stockage de 9 milliards de m3 d’eau après la fin des travaux de 5 nouveaux barrages en cours de construction.

Hocine Necib a signalé que « la capacité actuelle de stockage des 36 barrages que compte le pays est de 8,5 milliards de m3 d’eau. Les 11 stations de dessalement d’eau de mer produisent, quant à elles, 2 millions de m3.

En inspectant le périmètre de Dhayat Zraguet, dans la commune d’Aïn Skhouna, le ministre a donné des instructions pour augmenter les surfaces agricoles irriguées de cette région qui sont actuellement de 1.500 has.

Dans ce cadre, il a appelé l’Office national d’irrigation et de drainage d’eau à élaborer une étude scientifique du périmètre de Dhayat Zraguet pour délimiter la surface agricole à créer, à irriguer et à exploiter dans diverses activités agricoles.

Le ministre a achevé sa visite en se rendant à Youb où il a inspecté le projet de réalisation d’une station d’épuration d’eaux usées (STEP) et inauguré le siège de la subdivision des ressources en eau.

Input your search keywords and press Enter.