Sunday, September 2020

Facture des importations alimentaires, la tendance haussière irréversible

La facture des importations alimentaires est toujours en hausse en Algérie. Visiblement, les interdictions des importations n’ont pas servit à grand-chose. En quatre mois (2018), la facture des produits alimentaire importés a dépassé les 3 milliards de dollars.

Selon les chiffres du Centre national de l’information et des statistiques des Douanes (CNIS), « la facture d’importation du Groupe des produits alimentaires a ainsi atteint 3,155 milliards de dollars (mds USD) entre janvier et fin avril 2018 contre 3,007 mds USD durant la même période de 2017, soit une hausse de 148 millions de dollars (+4,92%) ». Les céréales et le lait ont pesé lourdement sur cette hausse, alors que les viandes et sucre ont marqué un recul.

Les Céréales, semoules et farine coûtent plus de 1 mds USD

Les détails fournis par le centre des Douanes font ressortir que plus de 60% de cette facture est représentée par six produits à savoir ; les céréales, le laits, les sucres et sucreries, café et thé, légumes secs et viandes.  Ainsi, la facture des six produits en question est de 2,33 mds USD durant les quatre premiers mois de 2018. Durant la même période de 2017, les six produits ont coûté à l’Algérie 2,284 mds USD, soit en hausse de 49 millions USD, correspondant à une augmentation de 2,14%.

La facture des importations des céréales, semoules et farine s’est ainsi chiffrée à 1,17 mds de dollars entre janvier et fin avril 2018 contre 1,01 mds de dollars durant la même période de 2017 (+16%).

Pour ce qui est des laits et produits laitiers, ils ont été importés pour 557,2 millions de dollars contre 552,33 millions de dollars (+0,88%).

En revanche, les importations pour le reste des produits alimentaires essentiels ont enregistré des baisses. Les viandes ont dégringolé à 60,7 millions de dollars alors qu’elles étaient à 96,8 millions de dollars sur les quatre premiers mois de 2017, en recul de 37,3%.

Pour les sucres et sucreries, leur facture d’importation est passée à 299,58 millions de dollars contre 361,15 millions de dollars (-17,05%). Les légumes secs, quant à eux, ont coûté 121,62 millions de dollars contre 134,88 millions de dollars, en baisse de 9,83%.

Lire aussi: nouvelle liste de produits interdits à l’importation 

Pour ce qui est du café et thé, ils ont été importés à 123,57 millions de dollars durant les quatre premiers mois de 2018 contre 129,11 millions de dollars durant la même période de l’année 2017 (-4,3%).

Sur la même période, le reste du Groupe des produits alimentaires a été importé pour 822 millions USD de janvier à avril 2018 contre 723 millions USD de janvier à avril 2017 (+13,7%).

Les mesures d’interdiction des importations en décidées par le gouvernement ne semble pas influer sur la facture des produits alimentaires importés. La tendance haussière des importations alimentaires est désormais irréversible.

Input your search keywords and press Enter.