Wednesday, February 2020

Ghardaia : « net » essor du secteur agricole dans la wilaya

Le secteur agricole dans la wilaya de Ghardaïa a enregistré un « net » essor en termes d’extension de la surface agricole utile (SAU), de modernisation et de mécanisation, à la faveur de la dynamique insufflée par les pouvoirs publics pour le promouvoir, selon la direction locale des services agricoles (DSA).

L’accroissement du foncier cultivable en irrigué est passé de 12.230 hectares en 2000 à 39.350 ha en 2015 avant d’atteindre en 2019 une superficie arable de 69.350 ha composée de 4.124 ha d’anciennes palmeraies, 15.662 ha attribués en concession et 44.705 ha dans le cadre de l’accès à la propriété foncière agricole (APFA), a affirmé mercredi à l’APS Khaled Djebrit, ingénieur en chef chargé des statistiques à la DSA.

Cette surface agricole cultivée a permis au secteur de l’agriculture de devenir le principal moteur du développement socio-économique local de la wilaya de Ghardaïa qui dispose de nombreux atouts lui permettant de contribuer à la sécurité alimentaire du pays et de garantir des postes de travail et des revenus aux agriculteurs, a-t-il souligné.

M.Djebrit a fait remarquer aussi que la petite agriculture constitue la composante essentielle du secteur agricole de la wilaya  avec 70% des terres cultivables, suivi des exploitations agricoles moyennes (21%) et des grands périmètres (9%) pour la culture céréalière à forte valeur ajouté et au développement intégré de la filière lait (fourrage et élevage).

En dépit d’un climat sec et d’une rareté de la pluviométrie, la région a connu un engouement des investisseurs agricoles, encouragés par les facilitations dans l’acquisition de terres et la mobilisation de ressources hydriques souterraines, à travers la réalisation de plus de 450 forages, 6.500 puits, près de 2.200 bassins de stockage, plus de 500 km de réseau électrique et 500 km de pistes agricoles, a relevé le même responsable.

De nouvelles perspectives s’ouvrent pour le secteur de l’Agriculture dans la wilaya de Ghardaïa avec l’entrée en service de quatre stations de lagunage à Berriane, Guerrara, Ghardaïa et El-Menea, dont l’eau épurée sera principalement destinée à l’irrigation de nouveaux périmètres agricoles sur un superficie cumulée de plus de 1.000 hectares, l’achèvement de la réalisation de dix forages ainsi qu’un réseau électrique programmé de 850 km et de 660 km de pistes agricoles, a-t-on fait savoir à la DSA.

Les services agricoles de Ghardaïa ambitionnent d’accroitre la SAU tout en encourageant les agriculteurs à l’amélioration des rendements, la maîtrise des nouvelles techniques agricoles, l’encouragement de l’irrigation par goutte à goutte pour une meilleure économie d’eau et, enfin, l’amélioration de la production de la semence locale.

Pas moins de 52.900 ha ont été attribués durant l’année écoulée à 936 investisseurs en agriculture, a précisé le chargé des statistiques à la DSA, soulignant que la surface totale attribuée à ce jour est de 358.180 ha.

Une opération d’assainissement du foncier agricole lancée par les pouvoirs publics a permis la récupération d’une superficie totale de 100.597 ha, attribuée dans le cadre de la mise en valeur agricole à des investisseurs et restée, à ce jour, inexploitée.

L’attention accordée au secteur agricole vise à optimiser la production en adoptant les méthodes de cultures durables qui n’épuisent pas les sols et la nature, à accroître le rendement et le revenu des agriculteurs, ainsi qu’à assurer des emplois.

Aujourd’hui, Ghardaïa se distingue par une production agricole importante et diversifiée ainsi que par une surproduction de lait estimée à plus de douze (12) millions de litre, ce qui lui a permis d’atteindre une autosuffisance en matière de lait cru et d’exporter vers d’autres wilayas, selon le même responsable.

L’agriculture a largement contribué à l’essor de l’économie locale et continue d’en constituer la clef de voûte, et les pouvoirs publics se sont assignés comme objectifs d’instaurer une stratégie de développement agricole durable, concertée avec l’ensemble des partenaires, d’encourager les investissements agricoles et d’inciter les agriculteurs à la modernisation et la mécanisation de leur activité.

Ghardaïa ambitionne aussi de faire de l’agriculture le principal levier de développement et de croissance économique locale par l’extension de son patrimoine agricole, sa modernisation et la création d’une industrie agroalimentaire génératrice d’emploi permettant de réduire le chômage et la précarité dans les localités rurales.

Input your search keywords and press Enter.