Saturday, December 2018

La FAF à propos de Abid Charef : « c’est une personne propre comme l’eau de roche »

La fédération algérienne de football croit à l’innocence de l’arbitre algérien, Abid Charef, suspendu provisoirement par le Jury disciplinaire de la CAF suite à sa « mauvaise prestation » lors de la finale aller de la Ligue des champions d’Afrique disputée le 2 novembre en Egypte entre Al Ahly du Caire et l’ES Tunis.

En effet, la FAF a reçu la notification de la suspension de l’arbitre algérien. Aussitôt la sanction confirmée, la Fédération algérienne de football (FAF) n’a pas tardé à voler au secours de Abid Charef.  « Nous avons reçu une correspondance de la CAF nous informant de la suspension, à titre provisoire, de l’arbitre Abid-Charef jusqu’à son audition. Nous avons déposé un recours dans les délais. Personnellement, je reste confiant quant à l’aboutissement de notre démarche », a affirmé le président de la CFA, Mohamed Ghouti.

 Accusé de « corruption »

« La suspension est provisoire et Abid-Charef n’a pas été radié. J’ignore encore la date de sa comparution devant la commission de discipline », a ajouté Ghouti, précisant qu’Abid Charef est accusé de « corruption ».

Ghouti croit dur comme fer à l’intégrité d’un des rares arbitres internationaux algériens. « Je connais Mehdi Abid-Charef, c’est une personne propre comme l’eau de roche, ce n’est pas le genre d’arbitre qui peut être soudoyé. J’ai parlé avec lui, il est abattu par tout ce qu’il a enduré récemment. En même temps, il est prêt à aller jusqu’au bout pour se défendre et être blanchi », a déclaré le patron de la CFA en confirmant que l’arbitre algérien sera privé du Mondial des clubs 2018 prévu aux Emirats arabes unis (12 – 22 décembre).

Input your search keywords and press Enter.