Thursday, November 2019

Le RCD critique l’initiative « sans issue » de Makri, dénonce les blocages des investissements de Cevital

L’initiative de consensus national proposé par le MSP et le débat qui l’accompagne sur l’implication de l’institution militaire dans la transition ne peut pas constituer une solution à la crise, estime le RCD.

« L’implication directe de l’Armée dans la gestion de l’impasse actuelle ne peut constituer une réponse crédible à la crise politique que vit le pays », écrit le parti de Mohcine Belabbas, dans un communiqué rendu public ce samedi 28 juillet, sanctionnant la réunion mensuelle de son secrétariat national, tenue vendredi.

Lire aussi: Ould Abbès à Makri : « Laissez l’armée en dehors de la politique »

La réaction du RCD est un signe de rejet à l’initiative de Abderrezak Makri. Ce dernier n’a pas encore rencontré son homologue Mohcine Belabbas.

Pour ce parti « l’Algérie a besoin de jeter les bases d’institutions issues et contrôlées par la société dans un processus de démocratisation graduel et transparent adossé à une légitimité incontestable pour tourner la page de l’autoritarisme et du fait du prince », ajoutant que « le combat démocratique est une exigence permanente ».

« Faute d’assumer leur part de cette exigence, celles et ceux qui se réclament de la démocratie devraient au moins éviter de compliquer la situation par des initiatives sans issues », assène le RCD dans une critique destinée, on ne peut plus clair, au MSP.

Hamel, 5ème mandat et Rebrab 

Revenant sur le limogeage du DGSN et le renvoi de plusieurs responsables, le RCD pense qu’elles renseignent sur « la profondeur du mal qui ronge de nombreuses institutions livrées à une forme de privatisation clanique ».

Quant à la question d’un 5e mandat du président Bouteflika, le débat « a fini par contaminer la majorité des organisations et des espaces publics », critique le parti. Pourtant, a-t-il fait remarquer, « au lieu de revendiquer les conditions d’une compétition régulière et transparente pour garantir l’exercice de la souveraineté du peuple, des parties se revendiquant d’un système démocratique s’égarent dans des fausses et vaines pistes pour contourner cette condition sine qua non de toute sortie de crise ».

Par ailleurs, le parti a condamné « avec la plus grande vigueur » ce qu’il qualifie d’« atteintes » dans la nouvelle affaire de blocages contre Cevital d’Issad Rebrab.

Input your search keywords and press Enter.