Tuesday, January 2021

Mahrez, Bentaleb, Taider et le terrain des Sablettes, Madjer réplique

«J’aurais souhaité que la personne ayant révélé cette information donne la suite, à savoir les chèques que j’ai remis à la wilaya d’Alger pour bénéficier de cette concession».

C’est en ces termes que s’est  exprimé enfin sur les ondes de la chaîne I de la Radio nationale,  Rabah Madjer quant au terrain des Sablettes dont il a bénéficié tout récemment. Dans le même contexte, dans un entretien au site Goal.com, le sélectionneur nationale qui a tenu à répondre « par souci de transparence », a assuré avoir « obtenu cette concession de terrain dans les règles », afin de bâtir une école de football. Le sélectionneur national a estimé avoir loué ce lot de terrain pour une durée de 99 ans, « comme les lois (le lui) permettent » et en « y mettant le prix nécessaire ».

Bonne ambiance

Rabah Madjer a par ailleurs relevé « la bonne ambiance » qui règne en équipe nationale.  « En équipe nationale, règne une excellente ambiance», a-t-il dit dans ce sens affirmant un peu plus loin «qu’il n’y a pas d’affaires Mahrez, Bentaleb ou Taider». Á ses dires, tout ce qui a été rapporté est « sans fondement ».  Au sujet de Taider, il a indiqué que ce « joueur n’était pas au point sur le plan physique pour être aligné contre la Tanzanie ou l’Iran ». « On lui a fait subir des tests physiques qui ont montré qu’il n’était pas apte » a ainsi argué le sélectionneur national son choix de non alignement du milieu de terrain de l’Impact Montréal.

Rabah Madjer, a tout de même défendu Ryad Mahrez, « joueur important pour l’EN ». « Ryad reste un grand joueur sur lequel repose l’équipe Nationale et il reviendra très fort comme d’habitude», a-t-il déclaré.  Pour le cas de Bentaleb, Madjer a fait savoir que ce joueur était blessé. « Avant  de rejoindre son club en Allemagne, Bentaleb était parti voir son médecin qui lui a injecté un médicament afin qu’il puisse reprendre les entraînements très vite », explique-t-il.

Input your search keywords and press Enter.