Saturday, December 2018

Makri rencontre Benflis et Benyounès et adresse une invitation à Bouteflika, Gaid Salah et Ouyahia

Le président du MSP, Abderrezak Makri, a rencontré dimanche, 15 juillet, Amara Benyounès, président du MPA. Auparavant, soit en fin de semaine dernière, Makri a reçu au siège de son parti, Ali Benflis, président de Talaie El Hourriyet.

Les deux rendez-vous entrent « dans le cadre d’une série de rencontres pour expliquer et débattre de l’initiative de consensus national », affirme Bouabdellah Benadjaimia, chargé à la communication du MSP. Ce parti qui appelle depuis quelques semaines déjà la classe politique à s’asseoir autour de la table et à faire de la prochaine élection présidentielle l’occasion de concrétiser un consensus pour faire sortir le pays de la crise, passe désormais à la vitesse supérieur en invitant les différents acteurs à des tête à tête.

Consensus national 

Selon notre source, « les deux chefs de parti partagent avec le MSP la même analyse de la situation de crise politique, économique et sociale ». De plus, Benflis et Benyounès « sont d’accord qu’il n’y a pas d’autres issues que le consensus national pour sortir le pays de la crise et aucun parti ne peut à lui seul apporter la solution ».

Cependant, un seul dilemme reste posé. Comment convaincre le pouvoir ? « Nous avons adressé des invitations à tous les acteurs de la classe politique de l’opposition comme du pouvoir, en plus des vrais décideurs », précise Benadjaimia. Des décideurs comme le président Bouteflika, le Premier ministre Ahmed Ouyahia ou encore le chef d’état-major de l’armée, Gaid Salah ? « Oui, Pourquoi pas. Si ces responsables acceptent bien, nous voulons les rencontrer », affirme notre interlocuteur.

Le MSP veut s’imposer

A huit mois seulement de la présidentielle, le parti islamiste vise d’une pierre deux coups. Expliquer d’abord son projet et puis, s’imposer sur la scène politique comme un acteur incontournable en prévision de la succession au président Abdelaziz Bouteflika. « Le MSP est concerné par cette élection, d’une manière ou d’une autre », insiste le porte-parole du parti.

Reste à savoir ce que veut réellement le MSP de ces rencontres qui ressemblent à celles déjà entamées par le FFS dans le cadre de sa démarche de consensus nationale en 2015 et qui n’ont abouti à rien de concret.

Input your search keywords and press Enter.