Sunday, October 2020

Migrants : l’appel de la société civile au gouvernement fait réagir le Croissant-rouge

A peine rendu public, l’appel de plusieurs organisations non gouvernementales algériennes, militants des droits humains et acteurs de la société civile, pour la protection des droits des migrants en Algérie, suscite déjà des réactions. Destiné au gouvernement, c’est le Croissant-rouge algérien (CRA), qui monte au créneau pour dénoncer et l’initiative et son contenu.

Lire aussi: Traitements des migrants, un appel au gouvernement pour la mise en place d’un cadre légal

« Ces ONGs qui accusent l’Algérie de rapatriements arbitraires de migrants illégaux subsahariens, se trompent de cible, car notre pays est mieux placé que quiconque pour être accusé de mauvais traitements envers ces personnes déplacées », a déclaré, ce dimanche 20 mai, Saïda Benhabiles, à l’agence officielle APS.

 La présidente du CRA, a invité les ONG initiatrices de « chercher qui a provoqué ce désastre humanitaire et qui est derrière ces flux de migrants », et ce, au lieu de dénigrer l’Algérie, qui, selon elle, « a toujours travaillé conformément au droit humanitaire international ».

Benhabiles a regretté que « les souffrances de ces personnes déplacées soient exploitées à des fins politiques et partisanes ». La réaction de la présidente du CRA qui, de surcroit, est publiée à travers l’APS, se veut comme une réponse officielle à l’appel envoyé au gouvernement.

Dans cet appel diffusé samedi, les ONG ont appelé le gouvernement à « cesser les opérations d’expulsions collectives » et à mettre en place « en urgence, un cadre légal national en respect des droits des travailleurs migrants et d’une loi d’asile à même de permettre l’accès au statut de réfugié ».

Input your search keywords and press Enter.