Wednesday, March 2021

ONAB: les prix du poulet stables durant et après le Ramadhan

Le directeur général de l’Office national des aliments du bétail et de l’élevage avicole (ONAB), Mohamed Betraoui a assuré que les prix du poulet seront stables et ne devront pas dépasser les 250 DA/Kg durant et après le mois du Ramadhan.

Intervenu sur les ondes de la Radio nationale, M. Betraoui a expliqué cette stabilité par l’abondance de la production nationale de l’élevage avicole, qui a-t-il prévu, doublera pour atteindre plus de 48000 tonnes, ce qui permettra de couvrir la demande nationale durant le mois de Ramadhan et même après, soulignant « la mobilisation de 160 vétérinaires pour le contrôle les conditions d’hygiène ».

Pour le directeur général de l’Office, le prix du poulet ne devrait pas dépasser les 250 DA/Kg durant le mois sacré », déclare le même responsable.

Dans ce sens, il a fait état de mesures exceptionnelles prises pour faire face aux conséquences de la pandémie de Coronavirus (covid-19) sur la filière avicole, à travers le stockage de l’excédent de production.

Le stock actuel de poulets suffira pour trois mois, a-t-il fait savoir rappelant que la consommation nationale pendant le Ramadhan ne devrait pas dépasser les 18.000 tonnes.

Et d’ajouter que la propagation de covid-19 a impacté la filière avicole du fait de la fermeture des restaurants, des universités etc, d’où un excédent en cette viande qui a été absorbées par l’ONAB pour éviter les pertes aux petits producteurs.

Les quantités de production avicole seront distribuées à travers les 45 points de vente au niveau national pour éviter la spéculation des intermédiaires, a-t-il encore dit.

Concernant les quantités avicoles qui étaient programmées pour l’exportation avant la pandémie Covid-19, M. Betraoui a fait savoir que l’Office devait exporter 200.000 tonnes vers l’Egypte et 600.000 œufs de couvaison vers la Libye, mais en raison de la suspension d’exportation de ces produits de consommation de base, toutes ces quantités ont été dirigées vers le marché local.

Le même responsable a indiqué que le stock permettra la régulation du marché étant donné que les prix verront une hausse en juillet et août prochains.

S’agissant du nouveau cahier de charge approuvé par le ministère de l’Agriculture et du développement rural, le premier responsable de l’ONAB a confirmé qu’il entrerait en vigueur en octobre prochain et qu’il contrôlerait le marché et réduirait la facture d’importation des aliments du bétail, qui s’élève actuellement à un milliard de dollars.

Il permettra également de réguler l’importation des poules pondeuses en fixant les volumes dont a besoin le marché, outre l’accompagnement des professionnels, l’absorption du surplus de production et la création de nouvelles techniques dans la filière d’élevage avicole.

Input your search keywords and press Enter.