Pourquoi l’initiative de consensus de Makri a peu de chance d’aboutir

Le MSP a tenu son 7e congrès en mai dernier, à l’issue duquel le président, Abderrezak Makri, a déclaré lors d’une conférence de presse que son parti allait contacter tous les acteurs politiques de l’opposition comme du pouvoir pour parvenir à un « consensus national ». L’initiative n’est pas nouvelle. Le mot non plus.

Lire aussi: Ould Abbès à Makri : « Laissez l’armée en dehors de la politique »

Il y a exactement cinq ans, le FFS qui tenait son 5e congrès ordinaire (Mai 2013), a lancé un appel à la classe politique et au pouvoir pour « la reconstruction du consensus national ». Son objectif était de parvenir à organiser une conférence nationale regroupant l’ensemble de ces acteurs pour faire sortir le pays de la crise.

Le FFS a déjà essayé

L’on est en 2018 et le parti, pour de multiples raisons, n’a encore rien organisé et continue, pourtant, de s’accrocher à son projet qu’il réitère à chaque occasion. Comment, alors, le MSP compte-t-il réussir ce que le FFS n’a pas pu réaliser en cinq ans ? Pourquoi revenir avec la même initiative alors que lorsque le FFS la réclamait, le parti islamiste sous la coupe de la défunte CLTD s’était déclaré « non concerné » ?

Le président du MSP a déjà rencontré Ali Benflis, président de Talaie El Hourriyet et Amara Benyounès du MPA. D’autres rencontres suivront. Mais, peut-on aller au-delà ? Pas si facile.

« Lignes rouges »

Vers la fin 2014, le FFS avait rencontré tous les principaux chefs de partis, du FLN au RND, passant par le MSP ainsi que Ali Benflis et même Mouloud Hamrouche. Au début, ces rencontres donnaient l’impression que le parti allait réussir son pari. Mais, il n’a pas fallu beaucoup de temps pour que le FFS, lui-même fasse à demi-mot l’aveu d’échec. A l’époque le SG du FLN, Amar Saâdani, suivi par le RND, formuleraient leurs conditions : « l’inviolabilité des institutions et de la légitimité populaire ». Comprendre ne pas toucher aux assemblées élues et à la personne du président Abdelaziz Bouteflika. L’on se souvient que le FFS a accepté ce préalable, et pourtant l’initiative a abouti à un report sine die de la conférence nationale de consensus.

Qualifiée par certains partis notamment le RCD, de « feuille blanche » à cause du manque de visibilité de son contenu, l’initiative du FFS n’a pas pu prendre son envol. Le pouvoir en place n’a jamais pris le soin de répondre à l’offre, bien que le président Bouteflika insiste dans ses nombreux discours sur le mot « consensus ».

Difficiles convergences

L’initiative actuelle du MSP n’est pas différente. Il s’agit selon le chargé à la communication du parti, Bouabdellah Bendjaimia « d’ouvrir le dialogue avec l’ensemble des acteurs pour s’asseoir autour de la table et parler sans conditions ». Un pari difficile, voire impossible à réaliser.  Des partis de l’opposition regroupés au sein de la CLTD, puis de l’ICSO n’ont pas pu tenir plus de quelques mois. Envisager des convergences entre partis d’opposition et du pouvoir, serait trop naïf.

Un pouvoir indifférent

Plus que ça, le MSP souhaite s’entretenir avec de « vrais décideurs »tels que le Président de la république, le Premier ministre ou le chef d’état-major de l’armée. Mais, que va-t-il leur proposer ? Élire un nouveau président ! Une Assemblée constituante ! Ou une période de transition sous la supervision de l’institution militaire ! Du moment que les représentants du pouvoir continuent à présenter la situation politique de « stable » vantant le « rétablissement » de la paix sociale, il est quasiment impossible de s’attendre qu’ils prêtent le moindre intérêt à l’initiative du MSP. Mardi, le SG du FLN Djamel OuldAbbès a appelé, sans le citer, Makri « à laisser l’armée en dehors de la politique ». Enfin, le mot « crise » n’existe pas dans le jargon politique des « décideurs » que veut rencontrer Makri.

Calculs

A moins que ce dernier essaie de se positionner en prévision de l’échéance électorale de 2019 ou encore entend profiter de son « offre » pour faciliter le rapprochement, voire le retour au pouvoir comme souhaité par une grande partie de la maison MSP.

Input your search keywords and press Enter.