Présidentielles 2019 : Aïssa autorise les imams à « parler de politique », mais à être « neutre »

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs insiste sur « la neutralité » des imams en prévision des élections présidentielles de 2019. Cependant, ces derniers « sont autorisés à parler de politique, sans prendre parti », a déclaré ce samedi 7 juillet, Mohamed Aïssa, lors de la clôture de la saison culturelle et islamique, à Tipaza.

Le ministre a tenu à préciser qu’« il est interdit aux imams d’appeler à voter pour un candidat ou un autre », mettant en garde par « des sanctions » contre ceux qui ne respecteront pas les consignes. Les déclarations du ministre des Affaires religieuses et des Wakfs interviennent, une semaine après « l’interdiction faite aux imams de pratiquer la politique dans les mosquées ».

Ces lieux doivent rester «à l’écart des tiraillements politiques», avait averti Aïssa. Avec les précisions d’aujourd’hui, il parait évident que les autorités ont pris conscience de l’influence en prévision des élections, du moins pour convaincre les Algériens d’aller voter.

Input your search keywords and press Enter.