Sunday, November 2020

Scandale du refoulement des produits agricoles exportés, le gouvernement ouvre une enquête

Le cuisant revers subit par les exportateurs des produits agricoles algériens ces dernières semaines prend une autre dimension avec l’ouverture d’une enquête par le gouvernement.

En effet, des tonnes de dattes, de pommes de terre et autres produits agricoles algériens sont interdits de commercialisation en France, au Canada, en Russie et au Qatar à cause de leur non-conformité avec les normes de ces pays en matière de dosage chimique utilisé en agriculture. Pour ce qui est des pommes de terres, les pays importateurs estiment qu’elle contient un surdosage en pesticides utilisés comme fertilisant afin d’améliorer la production, tandis que les dattes sont infestées de vers.

En réalité, la politique du gouvernement de pousser vers l’exportation des produits agricoles algériens prouve encore une fois l’absence de contrôle sur les produits agricoles locaux. Déjà l’utilisation des pesticides est contestée par nombre d’acteurs environnementaux, alors là quand il s’agit d’un surdosage.

En attendant les conclusions de l’enquête diligentée par le gouvernement, il est urgent d’organiser cette filière qui risque de sombrer dans l’informelle et devient dangereuse pour la santé publique.

Input your search keywords and press Enter.