Vidéo de Leila Haddad à Bouteflika: l’UE sanctionne la journaliste, l’Algérie prend acte  

La machine diplomatique algérienne ne semble pas lâcher l’affaire de la fameuse vidéo hostile à Bouteflika tournée par la journaliste Leila Haddad au siège de l’union européenne (UE). D’ailleurs, les premières sanctions tombent et l’ambassade d’Algérie à Bruxelles le fait savoir à travers un communiqué.

Lire aussi: Vidéo de Leila Haddad à Bouteflika: le MAE rejette le Tweet de l’ambassadeur de l’EU

En effet, l’ambassade d’Algérie à Bruxelles a diffusé hier un communiqué prouvant sa détermination à obtenir gain de cause dans cette affaire qu’elle qualifie de « manœuvre malveillante ». « Sur instruction du ministère des Affaires étrangères, l’Ambassadeur d’Algérie à Bruxelles, M. Amar Belani, a effectué une démarche pressante auprès de M. Diego Canga Fano, Chef de Cabinet du président du Parlement européen, afin de demander des explications et clarifications sur l’utilisation frauduleuse par la correspondante de la Chaîne satellitaire «Al-Hiwar TV» des installations du Parlement pour l’enregistrement d’une vidéo attentatoire à l’honneur et à la dignité des symboles et des institutions algériennes », a écrit l’Ambassade d’Algérie dans un communiqué. Il a également annoncé la tenue d’une rencontre entre M. Fano, chef de cabinet du président du parlement européen et l’ambassadeur de l’Algérie à Bruxelles, Amar Belani, sur le même sujet. Selon la même source toujours,  le chef de cabinet du président du parlement européen, « a exprimé à l’Ambassadeur d’Algérie ses regrets suite à cet incident et l’a informé qu’une enquête interne a été menée par ses services pour connaitre les circonstances dans lesquelles cette vidéo a été tournée ».

Dévoilant les premiers éléments de l’enquête, le responsable européen affirme que « Mme Haddad-Lefèvre a délibérément enfreint les règles internes de l’institution et a abusé de la confiance des opérateurs du plateau de télévision du Parlement européen en dissimulant ses intentions malveillantes », selon le compte rendu de l’ambassade algérienne dans la capitale belge.

Pour ce qui est des premières mesures prises contre Mme Haddad Lefèvre par le parlement de l’UE, le communiqué annonce un « avertissement l’informant qu’à titre conservatoire, son accès aux studios d’enregistrement du Parlement européen a été suspendu le 6 juin 2018  » en attendant son passage devant une commission qui statuera sur son accréditation.

Contrairement à la réaction de l’ambassadeur de l’UE à Alger qui a failli tournée à l’incident diplomatique, il s’agit de la première réaction concrète de la part de l’UE face à ce qui est devenu l’affaire « de la vidéo hostile à Bouteflika » tournée au siège de l’institution européenne. Ainsi, l’ambassadeur d’Algérie « a pris acte de ces explications ainsi que des mesures adoptées en vue de mettre un terme à cette manœuvre malveillante »,  a expliqué la diplomatie algérienne à Bruxelles.

Input your search keywords and press Enter.